5 erreurs de traduction à éviter

Actualités

Que vous soyez un traducteur débutant ou professionnel, vous n’êtes pas à l’abri de commettre des fautes de traduction. Cela peut arriver à n’importe qui. Toutefois, vous devez redoubler de vigilance pour éviter de commettre certaines erreurs qui sont parfois très récurrentes en traduction. Nous vous confions dans cet article 5 des pièges les plus communs en traduction que vous devez absolument éviter.

Les faux sens

L’expression « faux sens » est utilisée pour désigner le fait de prendre un mot pour un autre. Cette erreur est très courante en traduction et elle peut complètement changer la signification du texte. Si le faux sens concerne deux mots appartenant au même champ lexical, ou s’ils appartiennent à deux catégories totalement différentes, alors la confusion sera plus grande et la faute plus accentuée. Vous devez faire attention aux mots que vous employez et au sens qu’ils auront dans le texte. Le service de traduction de documents – Protranslate peut vous éviter de commettre cette erreur.

Le contresens

En français, un faux sens et un contresens sont deux notions très différentes. Alors qu’un faux sens concerne un seul mot, un contresens est une « mauvaise » interprétation d’une phrase ou d’un paragraphe entier. Un contresens sera donc à l’origine d’une traduction contraire au sens initial du texte. C’est une faute de traduction très grave que vous devez éviter à tout prix.

Le barbarisme

Le barbarisme est une erreur de traduction qui consiste à écrire un mot déformé ou qui n’existe tout simplement pas dans la langue de traduction. Il s’agit d’une faute de vocabulaire qui, très souvent, a un impact sur la forme du mot. Le barbarisme est le résultat de l’inversion de lettres, de l’ajout ou de la soustraction de certaines lettres du mot ou d’une analogie avec un autre mot.

Cette erreur de traduction n’est pas aussi grave que les précédentes, car le lecteur comprendra très vote qu’il s’agit d’une faute. Bien que légèrement grave, le barbarisme est une erreur de traduction que vous pouvez et devez éviter.

Le solécisme

Différente du barbarisme, le solécisme est une faute qui a un impact sur la syntaxe. Cette faute de traduction consiste à construire une syntaxe inexistante dans la langue cible. Comme exemple de solécisme vous avez la fameuse phrase « Si j’aurais su je ne serai pas venu ». Cette erreur est très souvent commise lors de la traduction de l’anglais vers le français.

L’omission

Omission vient du verbe omettre qui signifie tout simplement oublier. L’omission est donc une faute de traduction qui consiste à ne pas traduire un mot volontairement ou involontairement. Peut-être avez-vous fait une omission, car le mot est trop difficile à traduire pour vous. C’est d’ailleurs cette hypothèse qui a été de nombreuses fois vérifiée.

Plutôt que de générer un faux sens ou un contresens, le traducteur préfère ne pas traduire le mot du tout. Pourtant, une omission lui est tout aussi préjudiciable que n’importe quelle autre faute.

Voilà donc les 5 pièges que vous devez éviter lorsque vous traduisez un texte ou un document.