Alimentation et déficit cognitif léger

Actualités

Une alimentation riche en graisses et en protéines réduit (respectivement de 42 et 21%) le risque de déficit cognitif léger (DCL), contrairement à une consommation de sucres lents (riz, pâtes, pain…) et de sucre qui double le risque.

Pour arriver à ces résultats, les chercheurs de clinique Mayo (USA) ont suivi près de 1000 individus âgés de 70 à 89 ans. 20% ont développé une démence ou un DCL au bout de 3,7 années d’observation.

Ils ont ensuite répartis en différents groupes les participants en fonction de leurs habitudes alimentaires.




Source : Journal of Alzheimer’s Disease, 2012.