Alzheimer (maladie d’) : les tests de dépistage

Maladies





IRMLa neuroimagerie pour détecter les premiers signes de la maladie d’Alzheimer (décembre 2015). L’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris) a acquis deux appareils de tomographie par émission de positons et d’imagerie par résonance magnétique qui permettra de déceler les premiers signes de la maladie d’Alzheimer en détectant précocement les lésions caractéristiques de la maladie.

Lire l’article complet sur Franceinter.fr

 

detection yeuxDes chercheurs suisses ont décrypté la manière dont différentes zones du cerveau interagissent entre elles chez des sujets en bonne santé (septembre 2015).

Utilisant la technique de neuroimagerie, ils ont identifié treize réseaux principaux qui s’activent dans le cerveau de ces participants. Cette activation se réalise avec une certaine coordination.
Ces résultats pourraient avoir un impact dans le dépistage de la maladie d’Alzheimer sachant que celle-ci se caractérise par un dérèglement de réseaux de neurones situés dans certaines parties du cerveau, avant l’apparition des premiers symptômes.

 

Alzheimer : dépister la maladie grâce à un examen des yeux (novembre 2014). Des informaticiens écossais vont mettre au point, au printemps 2015, un logiciel * qui prendra des images de la vascularisation de l’œil.

Ces données d’imagerie seront combinées avec des informations médicales afin d’établir un possible lien entre des anomalies des vaisseaux qui irriguent l’œil et l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

* Baptisé VAMPIRE, pour Vessel Assessment and Measurement Plaform for Images of the Retina (Université de Dundee, Écosse).

Les chercheurs rappellent que la circulation sanguine (veines et artères) de l’œil subit des changements de ramification suite à l’apparition de certaines pathologies telles que l’AVC ou les maladies cardiovasculaires. Ces anomalies du système vasculaire se caractérisent par un changement de morphologie des vaisseaux, qui deviennent plus large et plus sinueux. Ils peuvent être les prémices d’une maladie d’Alzheimer.

 

depistage azheimerAlzheimer : un examen des yeux pour un dépistage précoce de la maladie (janvier 2014). Cognoptix, une entreprise américaine de biotechnologie, a développé un appareil d’examen ophtalmologique (SAPPHIRE II) pouvant détecter précocement la maladie d’Alzheimer.

Cet examen permettrait d’identifier un marqueur biologique caractéristique de la maladie (en l’occurence l’amyloïde) en examinant les yeux des patients, selon Carl Sadowsky, principal coordonnateur des essais cliniques.

Ces études ont porté sur 20 volontaires en bonne santé et a révélé que ce test a une sensibilité de 85 % et une spécificité de 95 % lorsqu’il s’agit de distinguer les patients à risque de ceux qui ne sont pas atteints.

 

Alzheimer : un nouveau projet de dépistage précoce financé par l’UE (juillet 2013). Un nouveau projet de recherche visant à développer un nanoscope pour aider à la détection précoce de la maladie d’Alzheimer vient d’être lancé par l’Union européenne.

Ce projet, financé à hauteur de plus de 4 millions d’euros et baptisé LANIR, rassemblera des chercheurs issus de 11 institutions partenaires d’Europe  (Belgique, Allemagne, Irlande, France, Italie et Roumanie). Le consortium est composé de PME et de partenaires académiques. Il est prévu de s’achever en 2015.

 

cellphone-36480_640Une application pour aider au diagnostic de la maladie d’Alzheimer (juin 2013). Une start-up strasbourgeoise a développé une application mobile pour iPhone et iPad, dans le but de poser un meilleur diagnostic de la maladie d’Alzheimer. Elle est disponible depuis fin novembre 2012 sur AppleStores sous le nom de App+zheimer (en versions française, anglaise, allemande et espagnole, au prix de 5,99 euros). 

App+zheimer a été conçue par des médecins (dont le docteur Hugues Paris, psychiatre au CHU de Strasbourg) pour des professionnels de santé. Mais il peut être utile pour les familles.

Selon les concepteurs, cette application est une aide au diagnostic pour le dépistage et le suivi des troubles de la mémoire et des fonctions intellectuelles, notamment dans la maladie d’Alzheimer. Elle est construite à partir de deux échelles standardisées d’évaluation : 
1. L’échelle de vie quotidienne et
2. Le mini-examen de l’état mental.

Le Dr H. Paris souligne que cet outil «ne remplace pas une consultation médicale».

 

Sur le même thème

Alzheimer (maladie d’): les tests sanguins de dépistage

Alzheimer : un taux de diagnostic trop faible

Alzheimer : une étude pour identifier des signes avant-coureurs