Attention à la carence en vitamine D

Actualités

vitamine dUne carence en vitamine D doublerait le risque de souffrir de démence et particulièrement de maladie d’Alzheimer.

Des chercheurs britanniques (faculté de médecine d’Exeter) ont analysé les taux sanguins de vitamine D de 1658 participants en bonne santé. Après six ans de suivi, 171 ont développé une démence dont 102 une maladie d’Alzheimer.

Résultats: de faibles taux de vitamine D (≥25 to <50 nmol/L) augmentent de 53% le risque de démence (+69% sur le risque d’Alzheimer),  par rapport aux personnes ayant des niveaux considérés comme normaux (≥50 nmol/L).

Ce pourcentage grimpe à 125% en cas de carences importantes c’est-à-dire <25 nmol/L. (+122% sur le risque d’Alzheimer).

« Il faut maintenant effectuer des essais cliniques pour déterminer si un apport en vitamine D provenant de l’alimentation (poissons gras) ou de suppléments pourrait prévenir l’apparition de la démence », déclare l’auteur principal de l’étude.

La vitamine D provient également d’une troisième de source, le soleil dont les rayons ultraviolets permettent de synthétiser un dérivé du cholestérol dans l’organisme. Quinze minutes par jour au soleil en été suffisent pour faire le plein de vitamine D qui, d’ailleurs, est stockée plusieurs mois dans le foie et les graisses.

Cependant, la peau des personnes plus âgées produit moins efficacement de la vitamine D lorsqu’elle est exposée au soleil, indiquent les chercheurs.

Dans de nombreux pays le rayonnement solaire en hiver est trop faible pour permettre à la peau de produire assez de vitamine D.

Source: Littlejohns TJ et coll. Vitamin D and the risk of dementia and Alzheimer disease. Neurology. 2014 Sep 2;83(10):920-8.