Sel

Nutrition

Sommaire

  •  Réduire l’apport de sodium diminue également les maux de tête chez les hypertendus.
  • Une faible consommation de sel n’est pas bon pour tout le monde.
  • Attention à l’excès de sel.
  • Baisse de consommation de sel rime avec réduction d’AVC.

Le sodium présent dans le sel aide à répartir l’eau dans le corps et réguler la pression sanguine. Il sert également au bon fonctionnement des muscles, des reins et du cœur.

La consommation de sel doit être inférieure à 8g/jour chez les hommes et à 6,5 g/jour chez les femmes et les enfants. L’Organisation mondiale de la santé suggère une consommation quotidienne de 5 g, soit l’équivalent d’une bonne cuillère à café.

Les trois quarts du sel proviennent des aliments, en particulier du pain et des biscottes. Viennent ensuite la charcuterie, les plats préparés, des fromages et des produits sucrés.





selRéduire l’apport de sodium diminue également les maux de tête chez les hypertendus.

Octobre 2016. Une étude clinique a montré que réduire l’apport en sodium, actuellement recommandée pour le contrôle de la pression artérielle, peut également réduire l’apparition de maux de tête chez les personnes âgées souffrant d’hypertension.

975 hommes et femmes (âgés de 60-80 ans) souffrant d’hypertension ont été répartis dans deux groupes : un groupe dans lequel le sodium a été réduit et un groupe contrôle (aucune intervention). Les participants ont été suivis pendant 36 mois maximum.

Résultats. L’apparition de maux de tête était significativement plus faible (10% de cas) dans le groupe dont la prise de sodium a été réduite, par rapport au groupe contrôle (14% de cas).

Source: L. Chen et coll. Lower Sodium Intake and Risk of Headaches: Results From the Trial of Nonpharmacologic Interventions in the Elderly. Am J Public Health. 2016;106(7):1270-1275. 

 

selUne faible consommation de sel n’est pas bon pour tout le monde.

Août 2016. Une alimentation trop faible en sel (moins de 3 grammes par jour) augmenterait le risque de maladies cardiovasculaires et de décès comparativement à une consommation moyenne, selon une étude canadienne qui a analysé des données concernant 130 000 personnes de 49 pays. Seules personnes hypertendues doivent se soucier de réduire le sel dans leur alimentation. Selon les résultats de l’étude, environ 10 % de la population avaient à la fois une hypertension et une consommation élevée de sodium (plus de 6 grammes par jour). La consommation actuelle se situe généralement entre 3,5 et 4 grammes par jour et moins de 5 % des gens consomment moins de 2,5 g par jour. Selon les chercheurs, une faible apport de sodium réduit légèrement la pression artérielle mais conduit également à une augmentation indésirable de certaines hormones.

Source: Mente et al. Associations of urinary sodium excretion with cardiovascular events in individuals with and without hypertension: a pooled analysis of data from four studies. The Lancet, mai 2016.

 

selAttention à l’excès de sel.  

Août 2014. La consommation de sel est 2 fois plus importante que celle recommandée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui est de 2 grammes par jour, selon une méta-analyse publiée dans le New England Journal of Medicine.

Cette consommation grimpe à 5,5 grammes en Asie centrale.

« Il est établi que la consommation élevée de sel augmente la tension artérielle et constitue un risque important de maladies cardiovasculaires et d’AVC », déclare l’auteur principal de l’étude (Dr Dariush Mozaffarian, Université Tufts, États-Unis).

Les auteurs ont constaté que la diminue de consommation de sel abaisse la tension artérielle chez les adultes, en particulier chez les personnes âgées. Selon eux, plus de 50 000 morts d’origines cardiovasculaires chaque année aux Etats-Unis seraient attribués à une consommation de sel supérieure à deux grammes par jour.

Les auteurs d’un éditorial accompagnant cette étude se montrent plus prudents quant à la conclusion tirée par le Dr Mozaffarian. Ils soulignent notamment que le niveau de pression artérielle chez ceux consommant peu de sel n’est pas nécessairement normal. 

Source: Mozaffarian D et coll. Global Burden of Diseases Nutrition and Chronic
Diseases Expert Group. Global sodium consumption and death from cardiovascular 
causes. N Engl J Med, août 2014.

 

selBaisse de consommation de sel rime avec réduction d’AVC.

Mars 2014. La consommation quotidienne de sel a reculé de 15% en 10 ans et s’est accompagnée d’une réduction de 40% du nombre de décès par AVC ou maladie cardiaque.

Selon les chercheurs de l’institut anglais de médecine préventive (Wolfson Institute of Preventive Medicine de Londres), il ne s’agit pas d’une coïncidence.

Entre 2003 et 2011, 31 500 anglais ont décrit leurs habitudes de vie. Il a été constaté que l’apport quotidien de sel a reculé de 1,4 gramme en moyenne.

« la réduction de la consommation de sel a sans doute contribué à la baisse de la pression artérielle en Angleterre », indique l’un des auteurs de l’étude.

Puisque l’hypertension est un facteur de risque d’AVC, « cette baisse de la pression artérielle peut jouer un rôle important dans la réduction de la mortalité par AVC ».

La dose quotidienne de sel recommandée est de 5 à 6 g par jour.

En France, les hommes et les femmes consomment respectivement près de 9 g et 7 g par jour.

Les aliments préparés sont considérés comme les premiers responsables de cette consommation excessive de sel.

Source: Salt reduction in England from 2003 to 2011: its relationship to blood pressure, stroke and ischaemic heart disease mortality.BMJ Open, mars 2014.