Les bactéries intestinales pourraient favoriser la dépression

Actualités

Une nouvelle recherche suggère un lien significatif entre la santé de l’intestin, sa population bactérienne et la dépression. Pour la première fois, des scientifiques ont exploré ce lien chez l’homme.

Les chercheurs démontrent maintenant que les bactéries qui peuplent notre intestin affectent de nombreux aspects de notre santé.

Cela inclut la santé mentale ainsi que la santé physique, voire les maladies neurodégénératives.

 

A lire aussi

Le microbiote intestinal en cause dans la maladie d’Alzheimer ?

Des chercheurs du Centre de microbiologie VIB-KU Leuven en Belgique ont analysé les données relatives à la santé d’un groupe important de personnes afin de déterminer le type de bactéries intestinales pouvant jouer un rôle dans la dépression.

La nouvelle étude – dont les résultats paraissent dans la revue Nature Microbiology – identifie non seulement ces probables bactéries responsables, mais montre également que de nombreuses bactéries peuvent produire des substances qui interagissent avec le système nerveux. Celles-ci sont appelées neuroactives.



Les chercheurs ont analysé des données de microbiome fécal en lien avec des diagnostics de dépression chez 1 054 personnes participant au projet flamand Gut Flora .

À travers cette analyse, l’équipe a révélé que deux types de bactéries – celles des genres Coprococcus et Dialister – étaient absentes des boyaux des personnes ayant reçu un diagnostic de dépression. Cela s’appliquait même à celles qui prenaient des antidépresseurs.