Bradycardie

Maladies

La bradycardie est un rythme cardiaque plus lent que la normale. Le cœur des adultes au repos bat généralement entre 60 et 100 fois par minute.

En cas de bradycardie, le cœur bat moins de 60 fois par minute.

La bradycardie peut être un problème grave si le cœur ne pompe pas suffisamment de sang riche en oxygène vers le corps. Pour certaines personnes, cependant, la bradycardie ne provoque pas de symptômes ou de complications. Un stimulateur cardiaque implanté peut corriger la bradycardie et aider le cœur à maintenir un rythme approprié.

Symptômes de bradycardie

En cas de bradycardie, le cerveau et d’autres organes pourraient ne pas avoir suffisamment d’oxygène, ce qui pourrait causer ces symptômes:

  • Évanouissement ou évanouissement (syncope)
  • Étourdissements ou vertiges
  • Fatigue
  • Essoufflement
  • Douleurs à la poitrine
  • Problèmes de confusion ou de mémoire

Une fréquence cardiaque au repos plus lente que 60 battements par minute est normale pour certaines personnes, en particulier les jeunes adultes en bonne santé et les athlètes entraînés. Pour eux, la bradycardie n’est pas considérée comme un problème de santé.

Les causes

 La bradycardie peut être causée par:

  • Des dommages aux tissus cardiaques liés au vieillissement.
  • Des dommages aux tissus cardiaques dus à une maladie cardiaque ou à une crise cardiaque.
  • Un trouble cardiaque présent à la naissance (malformation cardiaque congénitale).
  • Une infection du tissu cardiaque (myocardite).
  • Une complication d’une chirurgie cardiaque.
  • Une glande thyroïde sous-active (hypothyroïdie).
  • Un déséquilibre de marqueurs dans le sang, comme le potassium ou le calcium.
  • Une perturbation répétée de la respiration pendant le sommeil (apnée obstructive du sommeil).
  • Une maladie inflammatoire, comme le rhumatisme articulaire aigu ou le lupus.
  • Des médicaments, y compris certains médicaments pour d’autres troubles du rythme cardiaque.
  • L’hypertension artérielle.
  • La psychose.

Comment fonctionne le cœur ?

Le cœur comprend quatre cavités : deux supérieures (oreillettes) et deux inférieures (ventricules). Un stimulateur cardiaque naturel (le nœud sinusal), situé dans l’oreillette droite, contrôle normalement le rythme cardiaque en produisant des impulsions électriques qui déclenchent chaque battement cardiaque.

Ces impulsions électriques traversent les oreillettes, les obligeant à se contracter et à pomper le sang dans les ventricules. Ensuite, ces impulsions arrivent à un groupe de cellules appelé le nœud auriculo-ventriculaire (AV).

Le nœud AV transmet le signal à des cellules qui transmettent le signal dans les ventricules gauche et droit, ce qui provoque la contraction des ventricules et le pompage du sang. Le ventricule droit envoie du sang pauvre en oxygène vers les poumons et le ventricule gauche envoie du sang riche en oxygène au corps.

Quand survient la bradycardie ?

La bradycardie survient lorsque les signaux électriques ralentissent ou sont bloqués. La bradycardie débute souvent dans le nœud sinusal.

Une fréquence cardiaque lente peut se produire car le nœud sinusal:

  • décharge les impulsions électriques plus lentement que la normale ou ne parvient pas à décharger à un taux régulier;
  • décharge une impulsion électrique qui est bloquée avant de provoquer la contraction des oreillettes.

Chez certaines personnes, les problèmes de nœud sinusal entraînent une alternance de fréquences cardiaques lentes et rapides (syndrome de bradycardie-tachycardie).

La bradycardie peut également se produire parce que les signaux électriques transmis par les oreillettes ne sont pas transmis aux ventricules.

Dans la forme la moins sévère, tous les signaux électriques des oreillettes atteignent les ventricules, mais le signal est ralenti.

Trouble au premier degré. Le trouble provoque rarement des symptômes et n’a généralement besoin d’aucun traitement s’il n’y a aucune autre anomalie dans la conduction du signal électrique.

Trouble au deuxième degré. Tous les signaux électriques n’atteignent pas les ventricules.

Trouble du troisième degré. Aucune des impulsions électriques des oreillettes n’atteint les ventricules. Lorsque cela se produit, un stimulateur cardiaque naturel prend le relais, mais cela se traduit par des impulsions électriques lentes et parfois peu fiables pour contrôler le rythme des ventricules.

Facteurs de risque

Age. Un facteur de risque clé de la bradycardie est l’âge. Les problèmes cardiaques, souvent associés à une bradycardie, sont plus fréquents chez les personnes âgées.

Facteurs de risque liés aux maladies cardiaques. La bradycardie est souvent associée à des dommages aux tissus cardiaques. Par conséquent, les facteurs qui augmentent le risque de maladie cardiaque peuvent également augmenter le risque de bradycardie.

Des changements de style de vie ou un traitement médical pourraient réduire le risque de maladie cardiaque associé aux facteurs suivants: hypertension artérielle, fumeur, consommation excessive d’alcool, consommation de drogues à des fins récréatives, stress psychologique ou anxiété.

Complications

Si la bradycardie provoque des symptômes, les complications possibles peuvent inclure:

  • évanouissements;
  • incapacité du cœur à pomper suffisamment de sang (insuffisance cardiaque);
  • arrêt cardiaque soudain ou mort subite.

Prévention de la bradycardie

Le moyen le plus efficace de prévenir la bradycardie est de réduire le risque de développer une maladie cardiaque en s’attaquant aux facteurs de risque : adopter un mode de vie sain pour le cœur en faisant régulièrement de l’exercice et en suivant un régime alimentaire sain, faible en gras, faible en sel et en sucre, riche en fruits, légumes et grains entiers, maintenir un poids santé, contrôler maintenir la pression artérielle et le cholestérol.

Diagnostic

Le médecin examinera los symptômes et les antécédents médicaux et familiaux ,et procédera à un examen physique.

Il prescrira également des tests pour mesurer la fréquence cardiaque du patient, établir un lien entre une fréquence cardiaque lente et les symptômes, et identifier les conditions susceptibles de provoquer une bradycardie.

Électrocardiogramme. Un électrocardiogramme, également appelé ECG, est un outil principal pour évaluer la bradycardie. À l’aide de petits capteurs (électrodes) attachés à la poitrine et aux bras, il enregistre les signaux électriques lorsqu’ils se propagent dans le cœur.

Puisqu’un ECG ne peut pas enregistrer la bradycardie à moins qu’elle ne se produise pendant le test, le médecin peut demander au patient d’utiliser un ECG portable à la maison. Ces appareils comprennent:

Moniteur Holter. Porté dans la poche ou porté sur une ceinture ou en bandoulière, cet appareil enregistre l’activité de votre cœur pendant 24 à 48 heures.

Le médecin demandera probablement au patient de tenir un journal pendant les 24 heures. Le patient décrira tous les symptômes observés et notera leur heure d’apparition.

Enregistreur d’événements. Cet appareil surveille l’activité cardiaque pendant quelques semaines. Il suffit d’appuyer sur un bouton pour l’activer lorsque le patient ressent des symptômes afin que l’appareil enregistre l’activité du cœur pendant cette période.

Le médecin peut utiliser un moniteur ECG lors de l’exécution d’autres tests pour comprendre l’impact de la bradycardie. Ces tests comprennent:

Test de table d’inclinaison. Ce test aide votre médecin à mieux comprendre comment la bradycardie contribue aux évanouissements. Le patient s’allonge à plat sur une table spéciale, puis la table s’incline de telle manière que le patient se retrouve debout.

Test d’effort. Le patient marche sur un tapis roulant ou fait du vélo stationnaire, afin de voir si la fréquence cardiaque mesurée en parallèle augmente de manière appropriée en réponse à l’activité physique.

Tests de laboratoire. Le médecin vous prescrira des analyses de sang pour dépister les conditions qui pourraient contribuer à la bradycardie, telles qu’une infection, une hypothyroïdie ou un déséquilibre en électrolytiques.

Si l’apnée du sommeil est soupçonnée de contribuer à la bradycardie, le patient pourrait subir des tests pour surveiller votre sommeil.

Traitement

Le traitement de la bradycardie dépend du type de problème de conduction électrique, de la gravité des symptômes et de la cause de votre rythme cardiaque lent. Si vous ne présentez aucun symptôme, un traitement peut ne pas être nécessaire.

Traiter les troubles sous-jacents (par ex. hypothyroïdie ou l’apnée obstructive du sommeil).

Changement dans les médicaments. Un certain nombre de médicaments, dont certains utiliser pour traiter d’autres affections cardiaques, peuvent provoquer une bradycardie.Changer les médicaments ou réduire les doses pourrait corriger les problèmes de ralentissement du rythme cardiaque.

Stimulateur cardiaque. Lorsque d’autres traitements ne sont pas possibles et que les symptômes nécessitent un traitement, un stimulateur cardiaque est nécessaire. Cet appareil à piles de la taille d’un téléphone portable est implanté sous la clavicule. Les fils de l’appareil sont insérés dans les veines et dans le cœur. Des électrodes à l’extrémité des fils sont fixées aux tissus cardiaques. Le stimulateur cardiaque surveille la fréquence cardiaque et génère des impulsions électriques nécessaires pour maintenir une fréquence appropriée.