Cerveau

Les neurones et leur morphologie

Les neurones ont-ils la même morphologie ? Non. Les neurones, éléments de base du cerveau, ont une morphologie très variable. Ils se distinguent entre autres par: la forme de leur corps cellulaire; l’organisation et la morphologie des prolongements (c’est-à-dire des dendrites et de leur axone) émergeant du corps cellulaire. Les différentes morphologies de neurones Voici […]

La fluence verbale

La fluence verbale d’une personne est sa capacité a énoncer des mots durant une période donnée. Les tests de fluence verbale sont généralement utilisés pour évaluer les  capacités cognitives de patients présentant une lésion cérébrale locale ou une maladie neurodégénérative telle que la maladie d’Alzheimer. Comment se mesure-t-elle ? La plupart des tests mesurent : […]

Les récepteurs

Les récepteurs sont des molécules conçues pour se lier à un ligand, qui dans le cas du cerveau est souvent un neurotransmetteur. Nous savons que les neurotransmetteurs suivent différentes voies une fois libérés dans le fente synaptique. La grande majorité d’entre eux sont inactivés ou recaptés. La minorité restante va se fixer sur des protéines situées […]

Les déséquilibres chimiques dans le cerveau

Les déséquilibres chimiques se produisent dans le cerveau lorsqu’une personne a trop ou pas assez de certains neurotransmetteurs. Les neurotransmetteurs sont les messagers chimiques qui transmettent les informations entre les cellules nerveuses. Des exemples de neurotransmetteurs incluent la sérotonine, la dopamine et la noradrénaline (norépinéphrine). Les gens appellent parfois la sérotonine et la dopamine les […]

L’acétylcholine

L’acétylcholine est un messager chimique, ou neurotransmetteur, qui joue un rôle important dans la fonction cérébrale et musculaire. Les déséquilibres dans l’acétylcholine sont liés à des maladies chroniques, telles que la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson. L’acétylcholine a été le premier neurotransmetteur découvert. Les déséquilibres dans les niveaux d’acétylcholine sont responsables de certaines […]

Les aires corticales et leurs fonctions

Les aires corticales sont des zones du cerveau situées dans le cortex cérébral. Le cortex désigne la partie superficielle du cerveau et contenant la substance grise des hémisphères cérébraux. Les expériences de stimulation électrique et d’ablation du cortex ont permis de: dresser une cartographie du cortex cérébral (cette cartographie fut mise à jour grâce à la […]

Les aires fonctionnelles du cortex cérébral

Noyaux gris centraux

Les noyaux gris centraux – ou ganglions de la base – sont un ensemble de structures situées en dessous du cortex, en profondeur des deux hémisphères cérébraux. Ces noyaux peuvent avoir différentes formes et participent au contrôle du mouvement. Ils sont entourés de la substance blanche provenant de l’hémisphère cérébral. Anatomie Les noyaux gris centraux comprennent: Le striatum […]

Dégénérescences neurofibrillaires

Les dégénérescences neurofibrillaires sont des lésions cérébrales observées dans la maladie d’Alzheimer et caractérisées par l’apparition, à l’intérieur des neurones, de microtubules en voie de désintégration. Également appelée enchevêtrements neurofibrillaires,  les dégénérescences neurofibrillaires sont provoquées par l’accumulation, à l’intérieur du neurone, d’une protéine (appelée protéine tau) qui devient anormale.  Elle empêche alors le bon transport des nutriments et […]

Le cerveau et la motivation

Les régions essentielles du cerveau associées à la motivation incluent le lobe frontal qui est connecté au système limbique, ainsi que des structures cérébrales impliquées dans la motricité. Le cortex frontal préfrontal Le lobe frontal, en particulier le cortex préfrontal, est la partie du cerveau jouant un rôle prépondérant dans la motivation et la prise de décision. […]

Comment fonctionne le neurone ?

Le neurone fonctionne en émettant des signaux électriques (on parle également d’influx nerveux). C’est ce qui le différencie des autres cellules. Chaque neurone possède un axone qui agit comme un fil électrique, en conduisant l’influx nerveux (sous la forme d’un potentiel d’action) vers le neurone voisin, assurant ainsi l’activité fonctionnelle du cerveau. La transmission de l’influx […]