Comment bricoler avec une démence ?

Actualités

Atteignant de plus en plus de personnes âgées, la démence est un triste phénomène qui est malheureusement impossible à soigner efficacement à l’heure actuelle.

Les symptômes révélateurs de personnes qui en sont victimes sont multiples : il peut s’agir d’une perte de mémoire brutale, un changement soudain de personnalité, un comportement assez perturbateur ou inapproprié, des problèmes  dans l’utilisation du langage lors d’une discussion ou bien encore des soucis dans la résolution de tâches dans la vie de tous les jours.

Si les personnes  n’en sont pas conscientes dans la majorité des cas, ce sont plutôt leurs proches qui voient leurs capacités mentales affectées et décroître au fur et à mesure du temps qui passe.

Afin d’espérer ralentir la dégradation de l’état émotionnel, il existe des solutions qui ont plus ou moins fait leurs preuves. L’une d’entre elles consiste à effectuer du bricolage de temps en temps. Le matériel nécessaire à cette activité est  simple et peu contraignant. Vous avez seulement besoin de quelques matières premières ou d’un produit fini ainsi que d’un spray adhésif. Un objet facile à construire ou à réparer, et constitué à base de bois ou de plastique, est parfait pour débuter.

Néanmoins, il est conseillé de ne pas bricoler dans un environnement où les températures sont trop chaudes. Il a effectivement été scientifiquement prouvé que la chaleur provoque des nuisances sur  la santé mentale. Les yeux de la personne pouvant également être défaillants, ou moins performants avec l’âge, une pièce lumineuse est nécessaire pour réaliser des travaux légers. S’il est bien éclairé avec des lumières et pas trop humide, un garage peut parfaitement faire l’affaire.

Bien entendu, un individu malade doit toujours être régulièrement suivi par un médecin spécialiste.

Si aucune personne de leur famille ou de leur entourage ne peut en prendre la charge partielle ou intégrale pour n’importe quelle raison, les personnes âgées souffrant de démence peuvent être placées en maison de retraite, où un personnel soignant les assistent au quotidien.

Cela peut rendre le bricolage plus compliqué mais pas impossible si les médecins jugent une personne apte à des travaux manuels de base.

De toute évidence, un proche attentionné, patient et compréhensif va absolument devoir encadrer et accompagner le malade dans son activité.

Une personne atteinte d’une maladie mentale et incurable étant la plupart du temps inactive, ce qui en outre n’améliore en rien son état, va ainsi être stimulée physiquement et mentalement. Cela ne peut lui faire que du bien.

En conclusion, il faut toujours veiller à ne pas bousculer une personne atteinte  de démence afin de ne pas provoquer un choc encore plus profond chez elle.

En prendre soin du mieux possible et la stimuler semble être la meilleure option pour ralentir les dégâts déjà établis.

Le bricolage est une possibilité, à condition que l’activité soit bien régulée.

Quoi qu’il en soit, même si cela peut être parfois difficile émotionnellement, l’accompagnement par un ou plusieurs proches est primordial pour que le malade ne se sente pas isolé ni délaissé par les personnes qui l’aiment.