Dénutrition

Maladies

La dénutrition se traduit par une perte de poids progressive. Elle est fréquente chez les personnes âgées, en particulier chez celles souffrant de la maladie d’Alzheimer. Sa prévalence diffère selon que la personne se trouve à la maison (10%), en institution (30%) ou à l’hôpital (70%).




Dénutrition et maladie d’Alzheimer

Entre 20 et 45% des patients atteints de démence souffrent de dénutrition et perdent du poids l’année suivant le début de leur maladie, selon le rapport intitulé « Nutrition et démence », de l’Alzheimer’s Disease International (ADI, 11 février 2014).

La dénutrition protéinoénergétique résulte d’un déséquilibre entre les apports et les besoins de l’organisme, entraînant des pertes de tissus (dont les muscles), qui ont des conséquences fonctionnelles délétères (Haute Autorité de la Santé)

Capture d’écran 2014-03-03 à 13.34.59De plus, 10% des personne âgées à domicile souffrent de sous-nutrition, et ce pourcentage monte à 30% lorsqu’elles sont placées en maison de retraite. C’est enfin le cas de 70%  des personnes âgées hospitalisées.

Chez les personnes atteintes de démence, la dénutrition peut être la cause le chutes ou d’une aggravation des troubles cognitifs.

L’Association suggère même que  la dénutrition est un facteur déclencheur de certaines formes de démence.

Le rapport préconise certaines mesures pour améliorer la nutrition des patients atteints de démence: définir des standards nutritionnels, mieux surveiller le poids des patients, évaluer régulièrement le régime et le comportement alimentaire, former l’entourage familiale et professionnel.

Cette malnutrition peut-être due aux déficits cognitifs et à la perte d’autonomie ou à une augmentation des dépenses énergétiques (déambulations, hyperactivité).

Les conséquences de la dénutrition

Les conséquences sont les suivantes:

  • perte de poids;
  • apparition d’escarres;
  • chutes et fractures;
  • baisse du système immunitaire;
  • infections bactériennes (urinaires, bronchopulmonaires);
  • hospitalisation.

Évaluation

Elle nécessite:

  • une courbe de poids;
  • une échelle d’évaluation telle que le Mini Nutritional Assessment ou le Mini Nutritional Assessment Short Form (MNASF).