Démence: quels sont les examens nécessaires pour la diagnostiquer ?

Maladies

Examen clinique

L’évaluation cognitive des patients atteints de démence à un stade précoce est une tâche ardue qui nécessite l’utilisation de tests neuropsychologiques fiables. Une évaluation des fonctions tous les 9 mois à un an est nécessaire pour confirmer l’existence d’un déclin persistant et avéré. Le mini-examen mental (MMSE) est un outil largement utilisé avec des normes ajustés en fonction de l’âge et de l’éducation.

Les éléments essentiels du mini-examen de l’état mental (MMSE) incluent l’évaluation des 5 domaines suivants: langage, mémoire, fonctions visuo-spatiales, les fonctions exécutives* et la personnalité et l’humeur.

*Fonctions exécutives: capacité à manipuler des connaissances déjà acquises, par exemple effectuer des tâches multiples, l’abstraction, le jugement, le calcul).

La performance d’un patient à ces 5 domaines distincts révèle la présence d’une d’une des formes de démence. Malheureusement, une note « plafond » (> ou égale à 26 sur 30) est observée chez les patients atteints de la maladie d’ Alzheimer au stade précoce de la maladie. 

Des examens de neuroimagerie et de laboratoire sont ensuite réalisés lorsque le diagnostic de démence est probable, afin d’exclure toute forme réversible de déclin cognitif et d’affiner le diagnostic. 

Tests de laboratoire et neuroimagerie

Les tests de laboratoire ainsi sont destinés à identifier les causes réversibles, les lésions focales (localisées) affectant la substance blanche observées dans la démence vasculaire, ainsi qu’une atrophie du lobe temporal médian caractéristique d’une maladie d’Alzheimer.

L’IRM (imagerie par résonance magnétique) oriente vers l’étiologie de la démence : 
– Maladie d’Alzheimer : une atrophie temporale médiale prédominante.
– Démence frontotemporale : une atrophie frontale et temporale antérieure marquée.
– Démence vasculaire : présence de lésions focales.

La tomographie par émission de positons (TEP) ou la tomographie par émission mono-photonique (SPECT) sont utiles pour différencier la maladie d’Alzheimer d’un vieillissement normal ou d’une dégénérescence fronto-temporale, mais elles ne sont pas nécessaires dans l’évaluation de la démence.