Échelle de dysfonctionnement frontal

Tests d'évaluation

L’échelle de dysfonctionnement frontal évalue la sévérité des troubles comportementaux de patients souffrant de démence à un stade léger, en particulier ceux atteints de démence frontotemporale.

Ce test est effectué en environ 10 minutes.

L’échelle de dysfonctionnement frontal comporte une liste de symptômes répartis en quatre domaines:

  1. Troubles du contrôle de soi (hyperphasie, irritabilité, pleurs, etc.).
  2. Négligence physique par rapport aux habitudes antérieures.
  3. Troubles de l’humeur (tristesse, hyperémotivité…).
  4. Manifestations d’une baisse d’intérêt (apathie…).
DomaineSignes
Troubles du contrôle de soiHyperphagie
Conduites alcooliques
Désinhibition verbale
Désinhibition comportementale
Irritabilité, colères
Troubles du contrôle
des émotions: pleurs ou
rires
Instabilité psychomotrice
Négligence physique (par rapport aux habitudes antérieures)Hygiène
corporelle
Vêtements
(harmonie,
propreté)
Cheveux
(coupe,
propreté)
Troubles de l’humeurTristesse
apparente
Indifférence
affec:ve
Hyperémo:vité
Exalta:on
Manifestations d’une baisse d’intérêtAssoupissement
diurne
Apathie
Désintérêt
social
Persévéra:on
idéique


Un point est attribué par domaine si au moins un signe est présent dans chacun de ces quatre domaines. La note maximale est donc de 4.

On soupçonne une démence frontotemporale lorsque la note est d’au moins 3 points. Selon l’échelle de dysfonctionnement frontal, la fréquence des symptômes comportementaux est :

1 – Troubles du contrôle de soi :

  • Au moins un des signes suivants (100%)
  • Hyperoralité (86%)
  • Instabilité (81%)
  • Irritabilité/colères (76%)
  • Perte des convenances sociales/désinhibition.

2 – Négligence physique : 95%

3 – Troubles de l’humeur

  • Au moins un des signes suivants (100%)
  • Indifférence affective (78%)
  • Hyperémotivité (48%)
  • Anxiété (46%)
  • Tristesse apparente (34%)
  • Exaltation (34%).

4 – Manifestations d’une baisse d’intérêt

  • Au moins un des signes suivants (100%)
  • Désintérêt social (100%)
  • Apathie (94%)
  • Assoupissement diurne (46%)
  • Persévérations idéiques (39%).