La prise d’anticoagulants est conseillée chez les personnes souffrant de fibrillation auriculaire

Actualités

caillotUn guide mis à jour par l’Académie américaine de neurologie recommande que les individus souffrant de fibrillation atriale (ou auriculaire) prennent des anticoagulants pour prévenir le risque d’AVC.

Cela concerne plus particulièrement ceux qui ont déjà été victimes d’un AVC ou d’une attaque cérébrale transitoire.

Le danger de la fibrillation auriculaire (battements irréguliers cardiaques) s’explique par le fait que le sang reste plus longtemps dans les oreillettes, ce qui  favorise l’apparition de caillots par phénomène de coagulation. Les caillots peuvent alors voyager du coeur vers le cerveau. Une personne sur 20 souffrant de fibrillation auriculaire non traitée est susceptible d’avoir un AVC l’année suivante.

Les anticoagulants sont des médicaments qui aident à prévenir la formation de caillots à l’intérieur du cœur et à éviter que ces derniers ne se déplacent vers le cerveau. Les nouveaux anticoagulants (dabigatran, rivaroxaban et apixaban) sont aussi (sinon plus) efficaces que la warfarine, l’anticoagulant standard. De plus, le risque d’hémorragie avec la warfarine est plus important.

Source: American Academy of Neurology (AAN).