Démence : les causes

Maladies


La démence n’est pas une maladie mais plutôt un ensemble de symptômes d’origines très diverses.

Il existe plus de 50 maladies, ou agents infectieux et toxiques qui, en affectant le cerveau, sont la cause d’une démence.

Voici en résumé les principales causes de démences :

Causes Types de démence
Maladie d’Alzheimer Démence de type Alzheimer
• Maladie de Pick
Dégénérescence frontale
Démences fronto-temporales
Corps de Lewy Démence à corps de Lewy
Aphasie progressive primaire Démence liée à une atrophie corticale
• Maladie de Parkinson
• Maladie de Huntington
Démence sous-corticale
• Maladies cardio-vasculaires (accident vasculaire cérébral, artériosclérose)
• Maladie de Binswanger
Démences vasculaires dont:
• Démence par infarctus unique ou multiple
• Démence vasculaire sous-corticale
• Hématome sous-dural chronique
• Tumeurs du cerveau
• Hydrocéphalie à pression normale
• Traumatisme crânien
Démences liées à des conditions neurologiques
• Syphilis
• Encéphalopathie virale (maladies de Creutzfeldt-Jakob, de Gerstmann-Straussler-Scheinker)
• SIDA
• Méningite
Démences associées à une infection
• Déficience en vitamine B6, B12 ou en acide folique
• Hypo ou hyperthyroïdie
• Alcoolisme
• Métaux lourds (mercure, plomb)
• Drogues ou intoxication médicateuse
• Déshydratation, hyperthermie
Démences métabolique ou reliées à un agent toxique

Les sous-groupes de démences

La communauté médicale répartit les démence en deux sous-groupes en fonction de leurs causes:

– Les démences dégénératives : maladie d’Alzheimer, démence à corps de Lewy, démence (dégénérescence) lobaire fronto-temporale, démence associée à la maladie de Parkinson ou à un syndrome extrapyramidal

– Les démences secondaires : démence vasculaire, neurosyphilis, hypothyroïdie, hydrocéphalie à pression normale, infections du système nerveux central, méningites, encéphalites, VIH, agressions métabolites ou toxiques (alcool), maladie de Creutzfeld-Jacob.

Les causes peuvent être réversibles (dépression, délire, effets secondaires ‘toxiques’ de médicaments, infections…) ou irréversibles (démence de type Alzheimer, démence vasculaire, démence frontotemporale, démence à corps de Lewy, démence associée à la maladie de Parkinson…).

La répartition des démences

La démence de type Alzheimer est la démence la plus commune (représentant environ 50% à 70% des cas), suivie par la démence vasculaire (environ 20%) et la démence à corps de Lewy. La démence vasculaire est souvent associée à une démence de type Alzheimer: nous parlons alors de démence mixte.

Avant 65 ans, la moitié des démences ne sont dues qu’à la maladie d’Alzheimer, pour atteindre 70% après 65 ans. 

Maladie d’Alzheimer Démence à corps de Lewy Démences fronto-temporales Démence vasculaire
Prévalence  50-70% 0-25% 8-10% 15-30%

Le traitement des démences

Il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement curatif de la plupart des démences (telle que la maladie d’Alzheimer). On traite cependant les symptômes cognitifs en les atténuant et/ou en retardant leur progression.
Il est parfois possible de traiter ou d’atténuer les symptômes non cognitifs (agressivité, agitation, troubles du sommeil, dépression, hallucinations…) à l’aide de médicaments ou en modifiant le milieu de vie (par exemple baisse du niveau sonore et lumineux dans la maison).
Certaines démences sont traitables telles celles liées à une carence en vitamine B ou suite à un alcoolisme.

La localisation anatomique des démences

Certaines de ces démences touchent prioritairement soient les aires corticales, soient les aires situées sous le cortex (aires sous-corticales); elles peuvent, comme dans le cas de la démence vasculaire, affecter les deux.

Les symptômes associés aux démences

Leur nature, leur gravité et leur progression diffèrent suivant le type de démence. Par exemple, les symptômes associés à la démence à corps de Lewy (les corps de Lewy sont des cellules affectant de manière ubiquitaire le cerveau) ressemblent à ceux de la maladie d’Alzheimer (perte de mémoire, difficulté de parler…) mais progressent généralement plus rapidement. Les troubles du comportement apparaissent plus tôt et plus souvent lors d’une démence fronto-temporale ou d’une démence à corps de Lewy qu’au cours de la démence de type Alzheimer ou de la démence vasculaire.

Caractéristiques cliniques des démences dégénératives

La découverte de biomarqueurs ou l’apport de la neuroimagerie (ex. IRM, scanner) ont permis de confirmer le diagnostic clinique de chacune des tomes de démence.

  Maladie d’Alzheimer Démence à corps de Lewy Démences fronto-temporales Démence vasculaire
Premiers signes Pertes cognitifs insidieuses (mémoire à court terme) Troubles cognitifs et comportementaux insidieux (hallucinations) Troubles comportementaux et du langage, apathie, désinhibition Début brutal (avec trouble neurologique par exemple)
Evolution Progressive Progressive Progressive Aggravation par paliers
Signes accompagnateurs   Troubles moteurs, hallucinations, hypersensibilité aux neuroleptiques Comportements compulsifs, irritabilité, négligence physique Maladies cardiovasculaires, antécédents cérébrovasculaires, déficit neurologique focal
Profil des troubles Troubles mnésiques importants Troubles attentionnels (formes débutantes) Altérations des fonctions exécutives, troubles attentionnels (formes débutantes) Variable (formes débutantes)
Neuroimagerie Atteinte du lobe temporal Atteinte des régions corticales et sous-corticales Atrophie localisée frontale ou temporale Lésions cérébrovasculaires