L’antidépresseur citalopram diminue l’agitation chez les patients Alzheimer

Actualités

citalopramL’ antidépresseur citalopram (Celexa, Cipramil), vendu également comme générique, réduit les symptômes d’agitation chez les patients Alzheimer.

Il serait plus sûr que les antipsychotiques lorsqu’il est prescrit à des doses moins élevées que celles habituellement utilisées.

Les chercheurs de l’université Johns Hopkins  (États-Unis) ont recruté 186 patients Alzheimer qui présentent des troubles comportementaux (émotion exacerbée, hyperactivité, agressivité, désinhibition).

«Le traitement aux antipsychotiques ne fonctionne pas forcément et présente l’inconvénient d’augmenter le risque d’AVC, d’attaques cardiaques et de décès», déclare le Dr Lyketsos, auteur principal de l’étude.

Les patients étaient séparés en deux groupes: le premier recevait des doses croissantes de citralopram (jusqu’à 30 milligrammes par jour), alors que le second était traité avec un placebo (pilule sans le principe actif).

À la fin de l’étude, les patients sont soumis aux mêmes tests accompagnés d’électrocardiogramme, dans le but de dépister d’éventuelles anomalies cardiaques (arythmie).

Résultats : 40% des patients traités avec l’antidépresseur étaient moins agités, contre 26% chez le groupe placebo. En outre, les familles des patients appartenant au 1er groupe étaient moins stressées.

Cependant, cet effet bénéfique s’accompagne d’une légère aggravation des problèmes cognitifs. De plus, il apparaît un allongement des intervalles QTc, indicateur d’un trouble du rythme cardiaque. Ce dernier point est minimisé par le Dr Lyketsos qui déclare que «les antipsychotiques, utilisés dans le traitement de l’agitation, augmentent également le risque de risque cardiaque, peut-être même plus».

Source: Effect of Citalopram on Agitation in Alzheimer Disease. JAMA, 2014; 311 (7): 682.

Citalopram et risque cardiaque

Une alerte relative à la prescription du citalopram a été lancée en novembre 2011. Le citalopram est un antidépresseur  appartenant à la classe des inhibiteurs spécifiques de la recapture de la sérotonine (ISRS).

Cette alerte fait suite à des études cliniques qui rapportaient une incidence plus élevée d’accidents vasculaires cérébraux et de décès avec l’antipsychotique olanzapine, ainsi qu’un risque accru de maladie d’Alzheimer chez les personnes âgées traitées pendant une longue période avec des benzodiazépines.

L’Agence française de sécurité sanitaire a informé qu’il existait un risque de trouble du rythme cardiaque (caractérisé par un allongement de l’intervalle QT) chez les individus recevant du citalopram. Elle recommande de ne pas dépasser la dose de 20mg par jour chez les sujets âgés de moins de 65ans. La  dose maximale autorisée est de 10mg chez les sujets âgés de plus de 65 ans qui sont plus fragiles, notamment sur le plan cardiaque.

En décembre 2011, les laboratoires Lundbeck étendent la mise en garde à l’escitalopram (Seroplex®).