Anxiété secondaire

Maladies

Les troubles de l’anxiété peuvent correspondent à un sentiment d’appréhension d’un danger à la fois imminent et imprécis. Ce sentiment est subjectif et apparaît de manière disproportionnée.

Lorsque l’anxiété est isolée, on parle d’anxiété primaire. Le type de trouble peut être déterminé en fonction des causes et de son évolution et des circonstances durant lesquelles elle est apparue. Les différents types d’anxiété primaire sont les troubles de l’anxiété généralisée (la forme la plus répandue), le trouble panique, les troubles phobiques et les troubles obsessionnels compulsifs.

L’anxiété secondaire a quant à elle pour origine une pathologie ou un traitement médicamenteux.

Les symptômes sont divers et neurovégétatifs: excitabilité générale, tachycardie, palpitations, dyspnée, sécheresse de la bouche, tremblements, sudation excessive, vertiges. Ils peuvent être aussi le signe d’une pathologie médicale. Par exemple, des palpitations peuvent être les premières manifestations d’une maladie cardiaque, alors que les tremblements peuvent évoquer un syndrome parkinsonien.

Certains troubles du comportement sont souvent associés : déambulation, errances, insomnies, alcoolisme ou abus de tranquillisants, troubles caractériels. Cette anxiété peut également s’observer de visu sous la forme d’une expression soucieuse, des modifications de la mimique, de la posture et de la mobilité.

  • Anxiété et maladie. Il est difficile de déceler les troubles anxieux lorsqu’ils sont associés à un trouble somatique ou des troubles comportementaux. Ils sont plus facilement décelables en cas de manifestations hypochondriaques.
  • Anxiété et douleur. La prévalence des troubles anxieux est très élevée.
  • Anxiété induite par des médicaments. La caféine, les corticoïdes, les vasoconstricteurs peuvent provoquer un état d’anxiété. L’anxiété peut apparaître au cours d’une période de sevrage aux benzodiazépines ou à l’alcool, entraînant des manifestations confusionnelles et délirantes.
  • Anxiété et démence : l’anxiété est avec la dépression les perturbations affectives les plus fréquemment retrouvées dans la démence. L’anxiété peut précéder l’altération cognitive, au point que son apparition récente doit conduire l’entourage à convaincre le patient de consulter pour évaluer ses fonctions cognitives. Lorsque le diagnostic de démence est posé, le patient peut être confronté à une situation d’échec, peut adopter des attitudes de défense (par exemple par des affabulations) face à un état d’angoisse qui en découle, ou dans les cas les plus prononcés par des actes plus forts (par exemple fugues, agressivité, déambulations, délires, hallucinations etc.).
  • Anxiété et dépression : l’association anxiété et dépression est très fréquente chez les sujets âgés hospitalisés. L’anxiété accompagne un tiers des patients dépressifs. La coexistence de trouble anxieux et dépressifs majorent le risque de passage au suicide.