Le risque cardiovasculaire affecte les régions de la mémoire

Actualités

Les facteurs de risque cardiovasculaires – tabagisme, consommation d’alcool, obésité et diabète – réduisent le volume de certaines régions cérébrales impliquées dans la mémoire. Ces facteurs de risque pourraient être un signe prédictif de la maladie d’Alzheimer.

Des chercheurs américains (Université du sud de la Californie) ont demandé à 1 629 personnes – dont la moitié étaient âgés de moins de 50 ans de passer des examens médicaux.

Sept ans plus tard, ces participants ont passé un test cognitif et une IRM cérébrale.

Résultats : les quatre facteurs de risque cardiovasculaire identifiés – consommation d’alcool, tabagisme, obésité, diabète – sont associés à une baisse du volume de trois régions cérébrales impliquées dans la mémoire, l’apprentissage et l’apprentissage des souvenirs : l’hippocampe, le precuneus et le cortex cingulaire postérieur.

hippocampe « Nous savons déjà que les facteurs de risque vasculaire endommagent le cerveau et peuvent entraîner un déclin cognitif, souligne le Dr Kevin King, auteur principal de l’étude. Mais nos résultats nous donnent une idée plus concrète de la relation entre certains facteurs de risque vasculaire spécifiques et la santé du cerveau. »

La baisse du volume de ces régions est un signe prédictif de maladie d’Alzheimer, en particulier si cette atrophie apparaît après 50 ans. Face à l’absence de traitement curatif, il est important de bien connaître l’impact négatif des facteurs de risque cardiovasculaire sur le cerveau.




Source: Kevin S. King et allii. Cardiovascular Risk Factors Associated with Smaller Brain Volumes in Regions Identified as Early Predictors of Cognitive Decline. Radiology, July 2015.