Démence vasculaire et maladie d’Alzheimer : les différences

Actualités

Les différences entre démence vasculaire et la maladie d’Alzheimer sont multiples : prévalence, causes, signes cliniques. 

La maladie d’Alzheimer est la plus répandu des démences

La maladie d’Alzheimer est de loin le type de démence le plus répandu. Elle représente environ les deux tiers des cas de démence.

On estime que la démence vasculaire représente de 10% à 20% des cas de démence. 

Environ 50% des personnes âgées atteintes d’une démence (surtout de type Alzheimer) présentent des signes de démence vasculaire. On parle alors de démence mixte si la démence vasculaire est associée à la démence de type Alzheimer.

Alzheimer et démence vasculaire : les causes

La démence vasculaire est souvent causée par un événement spécifique aigu, tel qu’un accident vasculaire cérébral ou une attaque ischémique transitoire au cours de laquelle le flux sanguin vers le cerveau a été interrompu. Elle peut également se développer plus progressivement avec le temps à la suite de très petits blocages ou du ralentissement du flux sanguin.

Les causes de la maladie d’Alzheimer ne sont pas comprises, bien que l’on sache qu’elle se caractérise par une accumulation de protéines dans le cerveau appelées amyloides et tau . Il semble y avoir de nombreuses composantes, telles que la génétique, le mode de vie et d’autres facteurs environnementaux.

Les critères diagnostiques

Maladie d’AlzheimerDémence vasculaire
1. Présence d’une démence
2. Début entre 40 et 90 ans
3. Déficits d’au moins 2 domaines cognitifs
4. Progression des déficits d’une durée supérieure à 6 mois
5. Etat de conscience intact
6. Aucun autre diagnostic posé.
1. Présence d’une démence
2a. Signes neurologiques focaux
2b. Lésions vasculaires observées par imagerie cérébrale
3. Association de 1 et 2 avec soit :
– l’existence dans les 3 mois précédents d’un accident vasculaire cérébral ou;
– une détérioration cognitive brutale.

Profils cliniques

Les différences entre la démence vasculaire et la maladie d’Alzheimer concernent également les signes cliniques.

Dans le cas de la démence vasculaire, les capacités cognitives semblent souvent diminuer brutalement par rapport à un événement tel qu’un accident vasculaire cérébral ou une attaque ischémique transitoire (AIT), puis rester stables pendant un certain temps.

Dans le cas de la maladie d’Alzheimer, les fonctions cognitives diminuent progressivement avec le temps. Il n’y a généralement pas de changement soudain et important d’un jour à l’autre.

Maladie d’Alzheimer Démence vasculaire
Attention intacteAttention intacte
Mémoire à court et long terme défaillante, amnésie Mémoire à court terme défaillante, difficulté à récupérer l’information. La mémoire à long terme est normalement intacte.
Discours pauvre Langage pauvre
Fonction visuelle et spatiale affaiblie Fonction visuelle et spatiale affaiblie
Absence de lésions localisées Présence de lésions localisées
Changement de personnalité avec une apathie prédominente
Psychose et agitation en phase tardive de la maladie
Troubles moteurs n’apparaissent qu’au stade sévère de la maladie Les troubles neurologiques peuvent être subtiles (ex. diminution du balancement de bras lorsque l’on demande au patient de marcher sur les talons ou la pointe des pieds). Les autres troubles neurologiques sont la dysarthrie, le parkinsonisme, l’incontinence et une modification de la démarche.
Discours pauvre, perte du sens des mots Langage pauvre, perte du sens des mots
Fonctions exécutives affaiblies Fonctions exécutives défaillantes
Apathie prédominante suivie d’un état psychotique et d’agitation en phase tardive de la maladie Apathie prédominante accompagnée rarement d’un état psychotique
Absence de lésions localisées Présence de lésions localisées