Troubles délirants

Cas pratiques

Une femme a été traitée pendant plusieurs décennies pour des troubles bipolaires de type 11 avec du lithium. Son traitement a été arrêté car les rechutes étaient fréquentes. De plus le lithium provoquait chez elle une hypothyroïdie.

1 Le trouble bipolaire de type 1 est une des formes de l’humeur caractérisée par des périodes de dépression alternant avec des périodes maniaques (excitation, euphorie, irritabilité).

Vers l’âge de 70 ans, elle présente des symptômes dépressifs importants accompagnées de pensées délirantes (notamment le délire de persécution).

Les médecins diagnostiquent une mélancolie délirante.

Elle est traitée avec un antidépresseurassocié à un neuroleptique.

Son traitement est difficile car, d’une part, elle est persuadée que les médicaments sont prescrits pour aggraver son état physique et que, d’autre part, les aliments sont « empoisonnés » par des médicaments.

Son état mental et physique se détériorent: retrait social, chutes à répétition, incontinence. Elle refuse de prendre son antidépresseur.

Un état délirant ayant pour thème l’hypochondrie se développe: la patiente pense que son foie n’est plus dans son corps et qu’elle ne peut donc absorber les médicaments que les médecins veulent lui donner.

Un traitement par électroconvulsivothérapie (ECT)2 est indiqué par les médecins compte tenu de son piètre état nutritionnel. Les médecins obtiennent le consentement écrit d’un des enfants comme le prévoit la loi française (dans le cas présent, les médecins n’ont pu obtenur le consentement de la patiente du fait de son état).

Au bout d’une dizaine de séances, la patiente présente des signes d’amélioration: amélioration des contacts, diminution du délire de persécution.

Un anti-dépresseur et un modulateur de l’humeur sont prescrits.

La patiente accepte cette fois-ci ces traitements.

Son état s’améliore: elle discute avec le personnel soignant, lit, se lave seule, bouge etc. son humeur est stable.

Elle rentrera chez elle et bénéficiera d’une aide à domicile.

2 ECT (électroconvulsivothérapie) : technique consistant à provoquer une convulsion provoquée par une stimulation. Pour ce faire, deux électrodes sont placées sur le crâne. cette technique, souvent critiquée par le public et le milieu médical, était souvent utilisée dans le traitement de la dépression avant l’apparition des premiers antidépresseurs en 1957. L’ECT est maintenant très peu utilisée en raison des effets secondaires (confusion, troubles mnésiques). Cependant, elle reste très efficace avec des taux de réponse variant de 60 à 90%.