Mémantine

Médicaments

Indications

Traitement symptomatique des formes modérées à sévères de la maladie d’Alzheimer (score au MMSE inférieur à 15). La mémantine est à ce jour le seul médicament indiqué au stade sévère de la maladie.

Comment fonctionne la mémantine ?

Certaines régions du cerveau de patients Alzheimer contiennent de l’amyloïde qui se dépose et s’agrège pour former des plaques insolubles.

Les dépôts d’amyloïde provoquent la mort des neurones et, en partie, le déclin des troubles cognitifs qui en découlent.

memantinePlusieurs mécanismes ont été avancés pour expliquer cette mort des neurones: une des explications est que l’amyloïde entraîne une augmentation anormale de glutamate [1] dans le cerveau provoquant ainsi une stimulation excessive de ses récepteurs [2].

Par conséquent, les molécules visant à inhiber la stimulation excessive des recepteurs NMDA constituent une voie thérapeutique intéressante pour traiter la maladie d’Alzheimer.

La mémantine a la propriété de corriger l’hyperactivité pathologique des récepteurs NMDA en bloquant ces derniers: on dit que la mémantine est un antagoniste des récepteurs NMDA.

De plus, la mémantine pourrait: 

   – Promouvoir la plasticité synaptique (la capacité du cerveau à former et façonner de nouveaux contacts entre les neurones (synapses) et, 

– Freiner la production d’amyloïde.

Le mécanisme d’action de la mémantine est différent de celui des inhibteurs de la cholinestérase (c’est-à-dire le donépézil, la galantamine et la rivastigmine) qui sont actuellement sur le marché pour traiter la maladie d’Alzheimer. 

 

Efficacité thérapeutique

Les effets de la mémantine sont résumés dans le tableau ci-dessous.

Maladies Domaines étudiés Efficacité
Alzheimer* (stades léger à modéré et modérément sévère à sévère)  • Fonctionnement global
• Performance cognitive
• Activités de la vie quotidienne
• Comportement
Modeste
Modeste
Modeste
Modeste
Démence vasculaire***(forme légère à modérée) • Impression clinique globale
• Performance cognitive
• Comportement
Aucun
Modeste
Modeste

Commentaires

Une méta-analyse incluant 9 études et publiée en 2015 conclut que la mémantine en monothérapie améliore la cognition, le comportement, les activités de la vie quotidienne et le fonctionnement global chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Cependant, l’efficacité est modeste, ce qui  indique que son bénéfice est limité.

Concernant les effets de la mémantine sur les troubles comportementaux, une méta-analyse (2017) portant sur 11 études indique que la combinaison mémantine-inhbiteurs d’acétylcholinestérase diminue certains troubles (agitation, comportement agressif, idées délirantes, troubles du sommeil) mais n’a aucun effet bénéfique sur le comportement alimentaire, la dysphonie, l’anxiété et l’apathie.

En octobre 2016, la Haute Autorité de la Santé a considéré que la « mémantine considérait que la mémantine avait un intérêt clinique insuffisant  et qu’elle n’avait plus sa  place dans le traitement de la maladie d’Alzheimer ».

Auparavant les experts estimaient que l’effet bénéfique de la mémantine était modeste, avec une Amélioration du Service Médical Rendu (ASMR)3  de niveau 4, mais considérait que le Service Médical Rendu (SMR)4 par la mémantine reste important (niveau 2).

Il semblerait que la mémantine, combinée à une programme de soutien aux patients, soit plus efficace pour améliorer les activités de la vie quotidienne, comparé au médicament seul.

Actualités

Alzheimer : comment améliorer l’efficacité de la mémantine

Traitement Alzheimer : la combinaison mémantine / donépézil acceptée aux États-Unis

La mémantine est modéremment efficace dans la forme sévère de la maladie d’Alzheimer

Trisomie 21 : aucun effet thérapeutique de la mémantine

Alzheimer: la mémantine n’aurait qu’une efficacité limitée

Efficacité thérapeutique de la mémantine dans le démence à corps de Lewy

Alzheimer: aucune preuve que la mémantine est efficace

 

Posologie et mode d’administration

La dose efficace recommandée de la mémantine varie de 10 à 20 mg/jour.

La dose initiale (5 mg/jour) est graduellement augmentée à 20 mg/jour après un mois de traitement. Les patients doivent être surveillés (pour déceler les effets indésirables éventuels) lorsque l’on démarre le traitement et l’on augmente la dose. 

 

Contre-indications – mises en garde

La mémantine est contre-indiquée chez les personnes ayant une hypersensibilité connue à la mémantine. 

 

Effets indésirables

La mémantine est globalement bien tolérée. le risque d’effets indésirables est faible.

Les effets indésirables (moins de 10%) les plus courants observés chez les patients traités à la memantine sont l’agitation, l’incontinence, la constipation, la diarrhée, l’insomnie, les vertiges et les maux de tête. 

Publications

Winblad B. et alii.Memantine in Moderate to Severe Alzheimer’s Disease: a Meta-Analysis of Randomised Clinical Trials. Dementia and Geriatric Cognitive Disorders 2007;24:20-27

Kavirajan H, Schneider LS. Lancet Neurol. 2007 Sep;6(9):782-92. Efficacy and adverse effects of cholinesterase inhibitors and memantine in vascular dementia: a meta-analysis of randomised controlled trials.

Kishi T. et coll. The effects of memantine on behavioral disturbances in patients with Alzheimer’s disease: a meta-analysis. Neuropsychiatr Dis Treat. 2017 Jul 20;13:1909-1928.

Matsunaga S, Kishi T, Iwata N. Memantine monotherapy for Alzheimer’s disease:  a systematic review and meta-analysis. PLoS One. 2015 Apr 10;10(4):e0123289.

McKeage K. Memantine: a review of its use in moderate to severe Alzheimer’s disease. CNS Drugs. 2009 Oct 1;23(10):881-97.

McShane R, Areosa Sastre A, Minakaran N. Memantine for dementia. Cochrane Database Syst Rev. 2006 Apr 19;(2):CD003154.

Kavirajan H. Memantine: a comprehensive review of safety and efficacy. Expert Opin Drug Saf. 2009 Jan;8(1):89-109. Courriel: hkaviraj@gmail.com

Notes

1 Le glutamate est le principal neurotransmetteur excitateur dans le système nerveux central. Il se lie à des récepteurs appelés récepteurs glutamatergiques. L’une des trois familles de récepteurs glutamatergiques est le récepteur NMDA (N-Methyl-D-Aspartate).

2 L’hyperactivité des récepteurs NMDA entraîne un dysfonctionnement (et vraisemblablement la mort) des neurones de l’hippocampe, une région du cerveau jouant un rôle pivot dans l’apprentissage et la mémoire, particulièrement touchée dans la maladie d’Alzheimer.

3 ASMR signifie Amélioration du Service Médical Rendu par un médicament. L’ASMR correspond donc à l’intérêt que présente un médicament en termes d’efficacité thérapeutique et/ou de réduction des effets indésirables et/ou de commodité d’emploi.
ASMR de niveau I = amélioration majeure.
ASMR de niveau II = amélioration importante.
ASMR de niveau III = amélioration modeste.
ASMR de niveau IV = amélioration mineure.
ASMR de niveau V = aucune amélioration.

4 En France, le S.M.R, significant Service Médical Rendu, évalue un médicament(efficacité; effets indésirables; caractère préventif; symptomatique ou curatif; gravité de l’affection traitée et intérêt pour la santé publique) sans apprécier cependant l’amélioration qu’il apporte par rapport aux médicaments déjà disponibles sur le marché. Le SMR tient compte des alternatives thérapeutiques et de la gravité de la maladie. Il permet de définir un taux de remboursement. Cinq niveaux existent:
– SMR de niveau I : majeur.
– SMR de niveau II : important.
– SMR de niveau III : modéré.
– SMR de niveau IV : faible.
– SMR de niveau V : insuffisant.

Pour de plus amples informations sur ce médicament, veuillez contacter votre médecin ou votre pharmacien.

Cet article doit être considéré comme une information et un outil de formation et non comme une consultation médicale; laquelle relève, stricto sensu, d’une relation individuelle avec un professionnel patenté et selon les règles en vigueur dans le pays.