Perte de mémoire: les tests plus efficaces que la neuroimagerie

Actualités
Test de l'horloge, un des tests qui évaluent les troubles cognitifs

Test de l’horloge, un des tests qui évaluent les troubles cognitifs

Des chercheurs néerlandais (Université d’Amsterdam) ont montré que le déclin des fonctions cognitives était mesuré de manière plus efficace par des tests neuropsychologiques que par imagerie cérébrale.

L’imagerie par résonance magnétique (IRM), indicateur d’une atrophie du cerveau (en particulier de l’hippocampe, structure cérébrale impliquée dans la mémoire), semble moins fiable pour déceler des changements chez un même patient.

Ces résultats peuvent avoir un impact sur les études cliniques qui seraient alors moins longues et moins coûteuses. Selon les auteurs de l’étude, il suffirait de deux fois moins de participants si l’on prenait comme unique indicateur les résultats des tests neuropsychologiques.

Quelque soit l’indicateur que l’on prend, il faudra également évaluer le fonctionnement du patient (c’est-à-dire la façon dont il fonctionne dans la vie de tous les jours) pour avoir une idée plus précise de l’efficacité d’une molécule.

Source: Responsiveness of Magnetic Resonance Imaging and Neuropsychological Assessment in Memory Clinic Patients. Journal of Alzheimer’s Disease, janvier 2014.