Nimodipine

Médicaments




Substance active Nom commercial
Nimodipine Nimotop®

Indication

Prévention des dommages neurologiques1 provoqués par une hémorragie sous-arachnoïdienne2

1 Une hémorragie sous-arachnoïdienne(ou méningée) peut s’accompagner de la contraction de vaisseaux du cerveau, provoquant la réduction du débit sanguin (on parle de spasme artériel). Cette réduction de sang dans le cerveau entraîne des déficits neurologiques, voire la mort chez au moins 15 % des patients ayant été victimes d’une rupture d’anévrysme.

2 L’hémorragie sous-arachnoïdienne est une rupture de la paroi de l’artère (rupture d’anévrysme) conduisant à un épanchement de sang dans l’espace sous-arachnoïdien (c.-à-d. l’espace délimitant le cerveau et le crâne). L’accumulation de sang dans l’espace sous-arachnoïdien (qui contient normalement un liquide appelé liquide cérébrospinal) peut entraîner des dommages au cerveau et la mort.L’hémorragie sous-arachnoïdienne représente environ 5% des accidents vasculaires cérébraux (AVC).

La nimodipine est à ce jour le seul médicament prescrit dans le traitement du spasme artériel.

Elle peut avoir quelques effets bénéfiques dans la démence vasculaire et, plus spécifiquement, dans la démence vasculaire sous-corticale.

Elle peut réduire le risque de rechute chez les personnes à risque ayant été victimes d’un AVC.

Comment fonctionne la nimodipine ?

La nimodipine a la propriété d’augmenter le flux sanguin dans le cerveau et de bloquer l’action des ions calcium.

Le mécanisme responsable des effets bénéfiques de la nimodipine n’est pas vraiment connu.

Posologie

La nimodipine doit être donnée dans les 4 heures suivant le diagnostic de l’hémorragie sous-arachnoïdienne.

Doses recommandées: 60 à 90 mg toutes les 4 heures par voie orale (et non par voie intraveineuse).

Le traitement dure environ 3 semaines.

Il est recommandé de diminuer la posologie (d’environ 180 mg par jour) chez les personnes âgées qui sont plus enclines à souffrir d’insuffisance hépatique, rénale ou d’affections cardiovasculaires.

Effets indésirables les plus fréquents

Effets secondaires: baisse de la pression artérielle, sudation, troubles du rythme cardiaque, nausée, vertiges, maux de tête, douleurs gastro-intestinales, difficultés respiratoires.

Il n’y a pas eu à ce jour de cas cliniques rapportés. Le surdosage devrait théoriquent conduire à des symptômes cardiovasculaires (difficultés respiratoires, baisse de la pression artérielle, maux de tête, évanouissement).

Contre-indications/Mises en garde/Précautions d’emploi

  • La nimodipine est contre-indiquée chez les patients ayant une hypersensibilité à ce médicament.

  • La nimodipine doit être prescrite avec précaution chez les patients (liste non exhaustive):

    –  ayant une insuffisance rénale, hépatique et/ou cardiaque.

    – Recevant les médicaments/suppléments suivants: antihypertenseurs (alfuzosine, prazosine), anticonvulsivants (phenytoϊne), rifampicine, benzodiazépines, cimétidine, anti-épileptiques, vitamines.

  • La consommation de pamplemousse peut provoquer une hypotension chez les personnes traitées à la nimodipine.

Publications

Inzitari D, Poggesi A. Calcium channel blockers and stroke. Aging Clin Exp Res. 2005

Bailey DG, Dresser GK. Interactions between grapefruit juice and cardiovascular drugs.  Am J Cardiovasc Drugs. 2004 4:281-97.

Weyer GW, Nolan CP, Macdonald RL. Evidence-based cerebral vasospasm management. Neurosurg Focus. 2006 1521:E8.

 

Pour de plus amples informations sur ce médicament, veuillez contacter votre médecin ou votre pharmacien.Cet article doit être considéré comme une information et un outil de formation et non comme une consultation médicale; laquelle relève, stricto sensu, d’une relation individuelle avec un professionnel patenté et selon les règles en vigueur dans le pays.