La perte auditive peut doubler d’ici 2060

Actualités





À mesure que la population des États-Unis vieillit, des millions de personnes seront confrontées à la perspective de perdre l’ouïe.

Parmi les adultes américains de 20 ans et plus, la perte auditive devrait passer de 44 millions en 2020 (15% des adultes) à 73,5 millions d’ici 2060 (23% des adultes). Dans le monde, 360 millions d’individus souffrent de déficience auditive, alors qu’en France, on estime ce nombre à environ 5 millions de personnes.

L’augmentation sera plus grande chez les personnes âgées. En 2020, 55% de tous les adultes ayant une déficience auditive auront 70 ans ou plus. En 2060, ce taux passera à 67%.

Pour résoudre ce problème, des approches novatrices sont nécessaires car la perte auditive a un impact sur la qualité de vie d’un individu et sa capacité à communiquer, à travailler et à s’engager dans des activités sociales et familiales.

«La perte d’audition a été associée à une diminution de la capacité mentale, d’où la nécessité de fournir des soins adaptés à notre population. Son importance continuera d’augmenter», déclaré le Dr Ian Storper, un spécialiste de l’audition travaillant à New York.

La cause la plus fréquente de perte auditive est l’exposition prolongée à un bruit élevé (par exemple écouter de la musique à un volume élevé ou travailler dans un lieu de travail bruyant).

Chez la personne âgée, elle serait liée à l’incapacité du cerveau de traiter rapidement l’information.

« Il n’est jamais trop tôt pour commencer à protéger votre audition. La perte d’audition est un processus lent et insidieux, et des changements peuvent survenir pendant de nombreuses années, qui ne sont pas réversibles ».

Les personnes âgées qui souffrent de perte d’audition sont plus à risque d’être dépressives, anxieuses, hospitalisées ou de chuter. Il y a également un lien entre la perte d’audition et le déclin mental.

Pour ce qui a trait aux facultés mentales, on peut expliquer cette corrélation par l’isolement social auquel sont confrontées les personnes souffrant de problèmes auditifs. On estime qu’elles ont de 30 à 40% de risque supplémentaires de souffrir de déclin cognitif, comparées à celles n’ayant pas de problèmes.

Les spécialistes recommandent de passer un test d’audition vers 55-60 ans. « Les personnes ne devraient pas perdre l’ouïe au fur et à mesure qu’elles vieillissent. Il existe des moyens de prévenir et de traiter la perte auditive », conclut l’un des chercheurs.

Source : Adele Goman et coll. JAMA Otolaryngol Head Neck Surg, 2 mars 2017.