Robotique

Soins et prévention

Sommairerobot




Ludwig

Des ingénieurs de l’Université de Toronto (Canada) ont mis au point un robot baptisé Ludwig qui permet aux patients Alzheimer de mieux interagir avec quelqu’un. Il est également capable de collecter des données sur le timbre de voix des personnes traitées et de déceler de légers changements qui reflèteraient un état émotionnel différent.  Ces données sont par la suite analysées par l’entourage professionnel. Un des aidants n’a pas été convaincu par ce robot dont il juge la voix trop mécanique susceptible de troubler les patients. Le modèle est encore à l’essai, mais il sera pleinement autonome dès le mois d’août dans une résidence pour personnes âgées. La clientèle de la Place One Kenton est atteinte de la maladie d’Alzheimer et de démence.

 

La robotique au service des seniors ?

Des robots soignants pourraient être disponibles pour les seniors d’ici quelques décennies, selon le professeur de robotique néerlandais Pieter Jonker. Selon lui, « en recourant à la technologie robotique, nous pourrons disposer de plus de personnel et offrir une meilleure qualité de vie ». Ces robots pourraient par exemple servir à ranger des affaires, rappeler à des gens de prendre leurs médicaments ou encore enregistrer si quelqu’un déambule la nuit, mange et boit suffisamment. Au Japon, un robot (Paro) a été développé pour notamment exercer un effet reposant sur des personnes souffrant de démence. Lire l’article complet sur levif.be

 

AVC : un robot pour aider à rééduquer les bras

Un robot pourrait aider les patients victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC) à réapprendre à se servir de leur bras resté handicapé.

Capture d’écran 2014-03-03 à 13.30.44Cet appareil, développé par un institut de robotiques (Sensory-Motor Systems Lab, Université de Zürich), est capable de faire répéter des mouvements de l’épaule et du bras, ainsi d’aider une main à s’ouvrir et se fermer sans jamais se fatiguer.

L’étude a été réalisée sur près de 80 patients atteints d’hémiparésie (perte de la force musculaire) d’un bras après un AVC survenu depuis plus de six mois. 24 séances d’entraînement sur deux mois ont été organisées. Les effets du robot ont été comparés à ceux de séances de rééducation classique et de renforcement musculaire.

Source: Three-dimensional, task-specific robot therapy of the arm after stroke: a multicentre, parallel-group randomised trial. Lancet Neurology, février 2014.