Substance noire

Actualités

La substance noire (substantia nigra en latin et en anglais) est une région du mésencéphale qui est considérée comme faisant partie des noyaux gris centraux .

La substance noire ressemble à une strie sombre dans le tissu cérébral.

Elle joue un rôle important dans la régulation des mouvements. Les lésions cérébrales qui affectent la substance noire peuvent provoquer un certain nombre de troubles du mouvement, y compris la maladie de Parkinson et d’autres dyskinésies. 

La maladie de Parkinson se caractérise par la destruction d’une zone du cerveau appelée substance noire.

La substance noire est divisée en deux parties; pars reticulata et pars compacta.

La pars compacta se compose principalement de neurones dopaminergiques produisant la dopamine (en forte densité, d’où le terme de compacta). Cette partie de la substance noire est principalement associée à la maladie de Parkinson. Elle apparaît de couleur sombre en raison de la teneur élevée en neuromélanine qui se forme à partir de la L-DOPA. Cette caractéristique est à l’origine du qualiticatif de «substance noire».

De nombreux neurones dopaminergiques de la substantia nigra pars compacta se projettent vers le striatum , une partie des noyaux gris centraux composée du caudé et du putamen . Ce faisant, ils forment une voie appelée voie nigrostriatale de la dopamine qui est considérée comme cruciale dans la facilitation du mouvement.

L’influence de la substantia nigra sur le mouvement est mise en évidence par l’observation des symptômes de la maladie de Parkinson , qui sont associés à la mort des neurones dopaminergiques dans la substance nigra pars compacta. Bien que la cause exacte de la neurodégénérescence dans la maladie de Parkinson ne soit toujours pas claire, lorsqu’un nombre important de ces neurones sont morts, l’individu commence à symptômes de la maladie.  

Étant l’une des principales régions productrices de dopamine du cerveau, cependant, la substance noire a des fonctions qui vont au-delà du simple contrôle moteur.

On pense également qu’elle joue un rôle important dans un certain nombre d’autres fonctions et comportements, notamment l’apprentissage, la toxicomanie et les émotions.