Syndrome métabolique

Maladies

Le syndrome métabolique est l’ensemble de troubles qui accroissent le risque de diabète de type 2, de maladies cardiovasculaires et d’accident vasculaire cérébral.

Un individu avec un syndrome métabolique présente au moins 3 facteurs de risques cardiovasculaires suivants :

  • Tour de taille supérieur à 100 cm (hommes) ou 88 cm (femmes).
  • Triglycérides supérieurs à 1,6 mmol/l (150 mg/dl) ou être traité avec un médicament abaissant les taux de triglycérides.
  • Cholestérol HDL inférieur à 40 mg/dl (1 mmol/l) pour les hommes ou 50 mg/dl (1,3 mmol/l) pour les femmes ou être traité avec un médicament anticholestérol (statines).
  • Pression artérielle supérieure ou égale à 130 / 85 mm Hg ou être traité avec un médicament antihypertenseur.
  • Glycémie à jeun supérieure ou égale à 6,1 mmol/l (> 1 g/dl).

Le syndrome métabolique aggrave le trouble de mémoire

Souffrir d’un état de stress post-traumatique et d’un syndrome métabolique
aggrave le trouble de mémoire.

Au fur et à mesure que les anciens combattants vieillissent, il est de plus
en plus important de déterminer les facteurs de risque qui accélèrent le déclin cognitif de ces personnes.

Des chercheurs se sont penchés sur la présence de deux de ces facteurs de
risque importants chez cette catégorie de la population, à savoir l’état
de stress post-traumatique
et le syndrome métabolique.

Sachant que ces deux facteurs de risque aggravent l’un et l’autre le déclin
cognitif, les chercheurs ont émis l’hypothèse que souffrir à la fois d’un état
de stress post-traumatique et d’un syndrome métabolique avait un effet néfaste encore plus important sur la cognition.

Les 204 anciens combattants de sexe masculin qui participaient à l’étude
(âgés de 55 à 89 ans), ont complété des tests cognitifs pour évaluer entre
autres la mémoire verbale et les fonctions exécutives.

Résultats: ceux avec un syndrome métabolique ont une moins bonne
marque dans les exercices qui évaluent la fonction exécutive et la mémoire
verbale immédiate, qu’ils soient ou non atteints d’état de stress
post-traumatique.

Ces résultats confirment l’impact négatif du syndrome métabolique sur la
fonction cognitive.

Étant donné que près de la moitié (43%) des anciens combattants atteints de
stress post-traumatique peuvent présenter des problèmes métaboliques, il est important de faire un suivi du poids, de la pression artérielle, des niveaux de lipides et de glucose, afin de réduire le risque de déclin cognitif.

Source : Green E et coll. Effects of Posttraumatic Stress Disorder and
Metabolic Syndrome on Cognitive Aging in Veterans.
Gerontologist.
2016 Feb;56(1):72-81.