Tomographie par émission de positons

Dictionnaire




tep_controle

TEP chez un sujet sain. Le rouge indique une activité normale.

Technique d’imagerie cérébrale permettant de visualiser, à l’aide d’un traceur (par exemple le 11C-PIB), les plaques amyloïde chez le patient de son vivant, et de suivre leur évolution. Dans cette technique, le traceur est injecté chez le patient dans certaines parties du corps (dont le cerveau) dans lesquelles il colorera en rouge les plaques amyloïdes.

Une étude a montré qu’un quart des personnes saines ont des plaques amyloïdes et peuvent vivre normalement un certain temps (ou décéder) avant que les premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer n’apparaissent. Des mécanismes de compensation – par exemple la réserve cognitive – peuvent protéger les neurones des effets délétères des plaques amyloïdes.

Lorsqu’elle couplée au fluorodésoxyglucose (FDG), elle permet de mesurer la quantité de glucose consommée par les cellules neuronales. Le FDG est une version radioactive du glucose de sucre qui, une fois injecté dans le corps, est transporté par le sang jusqu’au cerveau où il se transforme en émettant des positons. Arrivé dans le cerveau, le FDG marquera les structures où le glucose est le plus utilisé pour produire de l’énergie (le cerveau est le principal utilisateur de glucose comme source d’énergie). 

 

 

tep_alzheimer

Figure ci-contre : TEP chez un patient souffrant de la maladie d’Alzheimer. Les patients atteints de la maladie d’Alzheimer ont une baisse de la consommation de glucose dans les structures (hippocampe) du lobe temporale impliquées notamment dans la mémoire. Cette faible activité cellulaire se caractérise par une prédominance de la couleur verte et jaune. La TEP couplée au FDG permettrait selon certaines études de détecter précocement les personnes saines qui souffriraient par la suite d’un déficit cognitif léger.