Trouble bipolaire : l’hippocampe est-il en cause ?

Actualités




De 1 % et 2,5 % de la population adulte souffrirait de trouble bipolaire qui se caractérise par une alternance de phase maniaque (hyperactivité, euphorie) et de phase dépressive à des degrés divers.

Le trouble bipolaire apparaît le plus souvent entre 18 et 24 ans avec un risque de suicide plus élevé de 10 % à 20 %.

Les personnes souffrant de troubles bipolaires auraient une région du cerveau moins volumineuse que les individus sans problème de santé mentale.

Des chercheurs américains (University of Texas Health Science Center, Houston) ont remarqué que la taille de l’hippocampe, région située dans le lobe temporal et impliquée dans la mémoire, l’apprentissage et l’humeur, était plus petite chez les personnes bipolaires.

Avec l’aide des techniques de neuroimagerie (imagerie par résonnance magnétique), ils ont observé que les personne bipolaires présentent une partie de l’hippocampe (appelée région CA4) plus petite que celles n’ayant pas ces troubles.

Les raisons de cette différence anatomique restent pour l’instant inexpliquées.

Source: Hippocampal subfield volumes in mood disorders. Molecular Psychiatry, 2017.