Plus de troubles mentaux apparaissent avant un diagnostic d’Alzheimer

Actualités

Les troubles psychiatriques n’augmentent pas le risque de maladie d’Alzheimer. Cependant, le nombre de personnes diagnostiquées avec un trouble mental augmente avant qu’un diagnostic d’Alzheimer ne soit posé.



Les troubles psychiatriques n’augmentent pas le risque de maladie d’Alzheimer, selon une étude  de l’Université de Finlande. Cependant, la prévalence des diagnostics psychiatriques a augmenté avant le diagnostic d’Alzheimer, ce qui pourrait être dû à la présence de symptômes avant-coureurs de la maladie d’Alzheimer.

Les antécédents de trouble de l’humeur tels que la dépression, ou tout autre trouble psychiatrique sont associés à un risque plus élevé de maladie d’Alzheimer lorsque les troubles psychiatriques surviennent au moins cinq ans avant le diagnostic de la maladie d’Alzheimer.

Cependant, ce lien (entre troubles psychiatriques et diagnostic d’Alzheimer) disparaît lorsque ces troubles apparaissent au moins 10 ans avant le diagnostic.

Cette différence s’expliquerait par le fait que certains de ces troubles psychiatriques pourraient effectivement être des symptômes précoces de la maladie d’Alzheimer.

L’étude a été menée dans le cadre de la cohorte MEDALZ-2005 qui incluaient tous les habitants de la communauté finlandaise atteints d’une maladie d’Alzheimer). Les antécédents de troubles psychiatriques ont été pris en compte depuis 1972.

Source : V. Tapiainen S. et coll. Hospital-treated mental and behavioral disorders and risk of Alzheimer’s disease: A nationwide nested case-control study. European Psychiatry, 2017; 43: 92.