Le lien entre troubles du sommeil et Alzheimer se confirme

Actualités

sommeilUne étude suédoise (Université d’Uppsala) indique que les personnes âgées souffrant de troubles du sommeil ont un risque plus élevé de développer la maladie d’Alzheimer, comparées à celles qui dorment normalement.

Ces observations renforcent l’hypothèse de l’existence d’une association entre troubles du sommeil et maladie d’Alzheimer. Ainsi, une précédente étude de l’Université de Californie menée auprès de 200.000 anciens combattants indique qu’un diagnostic de troubles du sommeil, suite à un état de stress post-traumatique, accroît de 30% le risque de démence.

Les chercheurs suédois ont suivi un millier d’hommes âgés de 50 ans au début de l’étude. L’analyse des résultats montrent que les troubles du sommeil augmentent de 50% le risque de développer la maladie d’Alzheimer sur une période de 40 ans. De plus, le risque d’Alzheimer est d’autant plus élevé que cette perturbation du sommeil intervient tard.

Une bonne hygiène de vie a un impact positif sur la qualité et la durée du sommeil : elle comprend la pratique régulière d’une activité physique et un régime alimentaire équilibré, deux facteurs qui influent de manière positive sur la santé de notre cerveau.

Source:  Self-reported sleep disturbance is associated with Alzheimer’s disease risk in men. Alzheimer’s & Dementia, octobre 2014.

Autres articles sur le même thème

Les troubles du sommeil : un indicateur précoce de la maladie de Parkinson

Un mauvais sommeil favoriserait la maladie d’Alzheimer

Un sommeil de mauvaise qualité augmente le risque de déclin mental

Le manque de sommeil peut conduire à une perte de neurones

Un noyau identifié comme responsable des troubles du sommeil