Un vaccin protège les neurones sur un modèle de souris Alzheimer

Actualités

Un vaccin qui vise à détruire la forme pathologique de la protéine Tau dans la maladie d’Alzheimer a pour la première fois conduit à des résultats prometteurs chez la souris, selon une étude française (Lille). L’auteur principal de l’étude, Luc Buée, explique cet effet neuroprotecteur par le fait que la vaccination provoque des anticorps qui combattent la forme pathologique de la protéine Tau.

Pour rappel. Chez un sujet sain, la protéine tau est nécessaire au bon fonctionnement des neurones. Pour une raison inconnue, cette protéine change de forme dans la maladie d’Alzheimer, et finit par s’agréger et détruire les neurones. Cette forme de destruction des neurones provoquée par la protéine Tau représente les trois quarts des cas de démences.