Xérostomie

Maladies

La xérostomine – ou sécheresse de la cavité buccale – est un symptôme fréquent chez la personne âgée, dont les causes sont multiples.

Près de un homme sur six et une femme sur quatre souffriraient de sécheresse buccale, voire plus si l’on se réfère au questionnaire de Fox :

  1. Votre bouche devient-elle sèche quand vous mangez  ?
  2. Avez-vous des difficultés pour avaler certains mets ?
  3. Buvez-vous du liquide pour vous aider à avaler des aliments secs?
  4. La quantité de salive dans votre bouche vous paraît-elle suffisante ou n’avez-vous rien remarqué ?

Diagnostic

Le test du morceau de sucre peut être fait en l’absence de mesure précise.Le test de la compresse permet également de porter rapidement un diagnostic de bouche sèche.

Il existe une échelle (Oral Assessment Guide) qui permet d’évaluer l’état de la bouche.

Les parties étudiées sont les lèvres, la langue, les gencives et les dents

Les causes

  • Médicaments. La prise de certains médicaments est la principale cause. Ces médicaments incluent les antihistaminiques, les antidépresseurs, les neuroleptiques, les antiparkinsoniens (agonistes dopaminergiques), les antiémétiques, les bêtabloquants et les antispasmodiques.
  • Maladies. Certains maladies elles-mêmes peuvent être responsables de la xérostomie : dépression, maladie de Parkinson ou d’Alzheimer, diabète de type 2 ou insuffisance cardiaque.

Le médecin devra déterminer si la cause provient de la maladie ou du traitement lui-même et décider s’il est opportun d’arrêter ou de changer le traitement.

  • Problème de mastication.
  • Déshydratation due à un apport de liquide insuffisant ou une perte rénale ou extra-rénale (ex. diarrhée).
  • Radiothérapie de la tête et du cou.
  • Maladies auto-immunes (ex. polyarthrite rhumatoïde).
  • Maladies endocriniennes (hypothyroïdie, diabète)




Conséquences

  • Difficultés de déglutition.
  • Anorexie entraînant une dégradation rapide de l’état.
  • Reflux gastro-oesophagien.
  • Etat dépressif, voire un syndrome de glissement.

 

 Traitement

  • Prévention de la parodontie par une meilleure hygiène buccale, avec une hydratation importante, l’arrêt consommation de sucre raffiné, d’alcool et de tabac, bains de bouche quotidiens.
  • Remplacement d’un traitement médicamenteux si possible. La prise de plus de 4 médicaments est suffisante pour entraîner la xérostomie.
  • Modification de la posologie (ex. fractionnement de la dose ou modification du moment de la prise).
  • Prescription de substituts salivaires ou d’un produit lubrifiant (ex. solution huileuse de riester de glycérol).