Alzheimer : l’absence d’effet préventif du ginkgo biloba confirmé

Actualités

L’extrait de ginkgo biloba ne prévient pas la maladie d’Alzheimer et ne freine sa progression, selon une étude publiée dans la revue britannique The Lancet Neurology (oct 2012).

Environ la moitié des 2854 personnes âgées de plus de 70 ans et qui se plaignaient de troubles de mémoire ont reçu un extrait de ginkgo biloba  (au moins 240 milligrammes par jour), alors que l’autre groupe a reçu un placebo. Les participants ont été soumis régulièrement à une batterie de tests cognitifs, sur une période maximale de cinq ans. Résultats : 61 participants du groupe ayant pris du ginkgo biloba ont été diagnostiqués comme souffrant probablement d’Alzheimer, contre 73 dans le groupe placebo. Cette différence n’est pas considérée comme significative.

Une étude publiée dans JAMA (2008) avait préalablement également montré que le ginkgo biloba ne réduisait pas le risque de développer une démence chez individus âgés de 75 ans et plus, en bonne santé mentale ou souffrant d’un déficit cognitif léger. Selon le Dr Lon Schneider, directeur d’un centre sur la maladie d’Alzheimer (Californie) qui a rédigé un commentaire sur cette étude, « il existe suffisamment  de données scientifiques pour que les personnes âgées arrêtent de prendre du ginkgo biloba por prévenir la maladie d’Alzheimer ». Selon lui, il existe trois moyens reconnus pour réduire les risques de développer la maladie : une meilleure alimentation, de l’activité physique régulière et un contrôle des facteurs de risques cardiovasculaires (ex. hypertension).