Alzheimer : un espoir de traitement par immunothérapie

Actualités

Des chercheurs américains (Weill Cornell Medical College, New York) ont montré qu’un traitement basé sur l’immunothérapie pourrait freiner la progression de la maladie d’Alzheimer.

Sur les 16 participants, onze ont reçu par perfusion un médicament à base d’immunoglobulines, des anticorps qui stimulent le système immunitaire et qui possèdent des propriétés anti-inflammatoires.

Après trois ans de traitement, les capacités cognitives et l’humeur de patients traités ne s’étaient dégradées que légèrement.

Les chercheurs suggèrent que les anticorps bloquent les effets neurotoxiques des protéines béta-amyloïdes, dont la caractéristique est de s’accumuler dans le cerveau des patients Alzheimer.

L’étude clinique sera étendue sur un échantillon de 390 patients avec des résultats attendus au premier semestre 2013.

L’objectif des chercheurs est de freiner la  progression de la maladie et non de renverser les pertes cognitives, car l’immunothérapie ne peut régénérer des neurones qui ont été détruits dans la maladie.




Rappelons enfin que les précédentes thérapies immunitaires avaient entraîné des d’effets secondaires sérieux.

Source : conférence de l’Association internationale contre la maladie d’Alzheimer, Vancouver, Canada, juillet 2012.