Bipéridène

Médicaments
Substance active Nom commercial
Chlorhydrate de bipéridène Akineton®

Indications

Traitement de la maladie de Parkinson et des syndromes parkinsoniens provoqués par les neuroleptiques.

Comment fonctionne le bipéridène?

Il existe dans le cerveau des neurones qui se projettent d’une région cérébrale (appelée substance noire) vers une autre (appelée le striatum).

Ils libèrent dans le striatum de la dopamine, le neurotransmitteur responsable du contrôle des mouvements. Ces neurones constituent ce que l’on appelle la voie dopaminergique nigrostriée.

La destruction progressive de la voie dopaminergique nigrostriée entraîne une diminution de la production de dopamine, à l’origine de la plupart des symptômes observés dans la maladie de Parkinson (tremblement, rigidité, akinésie, lenteur des mouvements).

Cette diminution de dopamine active les neurones produisant l’acétylcholine dans les noyaux gris centraux, créant un déséquilibre entre les deux neurotransmetteurs dopamine/acétylcholine dans le cerveau.

Le bipéridène va réduire ce déséquilibre en bloquant l’effet de l’acétylcholine, réduisant par conséquent les tremblements : on dit que le bipéridène est un médicament anticholinergique.

Le bipéridène a des propriétés similaires à celles de la benztropine

Etudes cliniques

Le bipéridène [1] réduit modérément les troubles moteurs [2] (comparée au groupe placebo) chez les patients atteints de la maladie de Parkinson idiopathique (d’origine inconnue).

Le bipéridène diminue les syndromes parkinsoniens (akinésie, tremblements, torticolis…) chez les patients schizophrènes traités aux neuroleptiques.

Posologie et mode d’administration

Doses efficaces : de 2 à 16 mg/jour.

Le bipéridène se présente sous forme de comprimés.

Contre-indications / mises en garde/ précautions

  • Le bipéridène est contre-indiqué chez les patients ayant une hypersensibilité connue aux anticholinergiques ou ayant un risque de glaucome.
  • Le traitement ne doit pas être interrompu brutalement.
  • Le bipéridène peut dégrader les facultés mentales chez les patients parkinsoniens atteints d’une démence.
  • Doivent être étroitement surveillées les personnes prenant des médicaments tels que des antidépresseurs imipraminiques, neuroleptiques phénothiaziniques, sédatifs, atropine…

Effets indésirables les plus fréquents

Constipation, sécheresse de la bouche, hallucinations, somnolence, hypotension, risque de glaucome, rétention urinaire, confusion mentale, excitation…

Publications

Konig P et allii. Amantadine versus biperiden: a double-blind study of treatment efficacy in neuroleptic extrapyramidal movement disorders. Neuropsychobiology, 80-84, 1996.

Silver H et allii. No difference in the effect of biperiden and amantadine on parkinsonian- and tardive dyskinesia-type involuntary movements: a double-blind crossover, placebo-controlled study in medicated chronic schizophrenic patients. J Clin Psychiatry, 56:167-170, 1995.

Pour de plus amples informations sur ce médicament, veuillez contacter votre médecin ou votre pharmacien.Cet article doit être considéré comme une information et un outil de formation et non comme une consultation médicale; laquelle relève, stricto sensu, d’une relation individuelle avec un professionnel patenté et selon les règles en vigueur dans le pays.

 

Notes

1 Le bipéridène est presque toujours utilisé comme adjuvant, c’est-à-dire comme un médicament auxiliaire associé au traitement principal, en l’occurrence la lévodopa ou un agoniste de la dopamine.

2 Les troubles moteurs incluent le tremblements de repos et postural. Il ne semble pas que le bipéridène atténue la rigidité et l’akinésie (difficulté à exécuter volontairement des mouvements).