Nos publications

Testez votre mémoire

Les somnifères augmentent le risque de chutes et de fractures

Emma : un bracelet pour soulager les tremblements causés par Parkinson

Alzheimer : un examen du cerveau utile pour un dépistage précoce ?

Les acides gras polyinsaturés : leurs effets bénéfiques sur le vieillissement cérébral

La maladie d’Alzheimer n’est probablement pas causée par un faible indice de masse corporelle

La dégénérescence maculaire liée à l’âge sous-diagnostiquée

Un majeur sous tutelle ou curatelle peut-il faire un testament ?

Les aînés ont souvent des problèmes pour gérer leur argent et leurs médicaments

La plupart des personnes âgées utilisent des téléphones cellulaires en conduisant

Les espaces verts améliorent le bien-être des aînés

Vos questions

«La maladie d’Alzheimer se guérit-elle?»Voir la réponse »

Non, elle est incurable, car les neurones endommagés ne peuvent être remplacés, et continuent à mourir au fur et à mesure que la maladie évolue. De plus, les causes sont encore mal définies, ce qui complique la recherche dans le développement de nouveaux médicaments. Enfin, il est à préciser que les lésions neuronales débutent tôt dans la vie, aux alentours de la cinquantaine chez la moitié des gens.

Il existe donc une longue phase asymptomatique (c’est-à-dire que le patient n’a aucun symptôme) durant laquelle il existe des mécanismes de compensation dans le cerveau. Les symptômes apparaissent ou non quelques décennies plus tard, suivant l’état de résistance de notre cerveau.

Les approches médicamenteuses et comportementales actuelles ont pour but de freiner le déclin de symptômes cognitifs et d’atténuer les symptômes comportementaux et psychologiques (anxiété, hallucinations, agitation…). Ils sont purement symptomatiques et d’efficacité limitée.

«Alzheimer: le malade nous reconnaît-il ?»Voir la réponse »

Les malades reconnaissent leurs proches pendant une longue période de leur maladie, sans pour autant les nommer.