Nos publications

Les somnifères augmentent le risque de chutes et de fractures

Emma : un bracelet pour soulager les tremblements causés par Parkinson

Alzheimer : un examen du cerveau utile pour un dépistage précoce ?

Les acides gras polyinsaturés : leurs effets bénéfiques sur le vieillissement cérébral

La maladie d’Alzheimer n’est probablement pas causée par un faible indice de masse corporelle

La dégénérescence maculaire liée à l’âge sous-diagnostiquée

Un majeur sous tutelle ou curatelle peut-il faire un testament ?

Les aînés ont souvent des problèmes pour gérer leur argent et leurs médicaments

La plupart des personnes âgées utilisent des téléphones cellulaires en conduisant

Les espaces verts améliorent le bien-être des aînés

Des changements dans le cerveau des aînés pourraient les rendre vulnérables aux escroqueries

Vos questions

«Quelle valeur reflète une crise aiguë hypertensive ?»Voir la réponse »

Quelle valeur reflète une crise aiguë hypertensive ?

  1. Pression sanguine de 140/99 mm Hg
  2. Pression sanguine de 150/99 mm Hg
  3. Pression sanguine de 160/100 mm Hg
  4. Pression sanguine de 180/120 mm Hg

Réponse ci-dessous

 

 

 

 

 

Réponse : 180/120 mm Hg

La crise aiguë hypertensive est une élévation brutale de la pression artérielle au dessus de 160/95 mmHg chez l’adulte. Elle nécessite un traitement d’urgence.

Les médicaments de première intention sont les inhibiteurs calciques de la famille des dihydropyridines. La pression artérielle doit être abaissée d’au moins 25% rapidement en moins d’une heure pour atteindre 160/100-110 mm Hg dans les deux à six heures.

«Alzheimer: quels sont les premiers symptômes?»Voir la réponse »

La maladie se manifeste généralement par des pertes de mémoire (mémoire épisodique ) qui dans la vie de tous les jours peuvent paraître bénignes : égarer ses clés, oublier d’éteindre le four, oublier son code d’accès à son immeuble… Le malade minimise ces oublis et fait du déni.

Ces pertes de mémoire s’accompagnent d’une désorientation dans le temps et l’espace : le malade ne se souvient plus de la date du jour et se perd dans son quartier. Il a des difficultés à fixer le nom des lieux qui lui sont inhabituels.

Des troubles du comportement, insidieux, car difficilement détectables par le proche, sont également observés au début de la maladie : anxiété inhabituelle, désintérêt progressif, état dépressif . L’apparition d’un état dépressif n’est pas nécessairement synonyme de maladie d’Alzheimer chez une personne âgée. Le médecin devra alors déduire si cet état dépressif est provoqué par la perte de mémoire ou une réelle dépression réelle.

Généralement un traitement avec un antidépresseur permet de savoir si les symptômes dépressifs sont reliés ou non à un début de démence.