La mémantine

Alzheimer : comment améliorer l’efficacité de la mémantine

L’ibuprofène pris quotidiennement préviendrait la maladie d’Alzheimer

Alzheimer : les activités de loisirs diminuent la tension artérielle chez les aidants

Parution de l’Abécédaire du care

Les bienfaits de l’huile de noix de coco

Alzheimer : quels sont les tests de dépistage prometteurs ?

Ostéoporose : la vitamine D doit être associée aux produits laitiers

Qu’est ce qu’une habilitation familiale ?

Un majeur sous tutelle ou curatelle peut-il faire une donation ?

L’attaque de panique

Nos publications

Vos questions

«Alzheimer: quel est l’intérêt de diagnostiquer précocement la maladie?»Voir la réponse »

1.Le traitement qui sera apporté au malade permettra de freiner plus efficacement le déclin des fonctions cognitives.

2.Le malade, conscient de sa maladie, peut prendre des décisions sur le plan patrimonial. Il peut demander l’ouverture d’un régime de protection afin de se protéger sur le plan juridique.

Seulement 20 % à 50 % des cas de démence sont diagnostiqués rapidement dans les pays développés. Ce pourcentage baisse à 10 % dans les États en voie de développement.

Établir rapidement un diagnostic permet de faire des économies de plusieurs milliers de dollars par personne. Sans un diagnostic précoce, le fardeau économique pourrait passer de 15 milliards à 152 milliards de dollars par année au Canada.

«Alzheimer: quels sont les premiers symptômes?»Voir la réponse »

La maladie se manifeste généralement par des pertes de mémoire (mémoire épisodique ) qui dans la vie de tous les jours peuvent paraître bénignes : égarer ses clés, oublier d’éteindre le four, oublier son code d’accès à son immeuble… Le malade minimise ces oublis et fait du déni.

Ces pertes de mémoire s’accompagnent d’une désorientation dans le temps et l’espace : le malade ne se souvient plus de la date du jour et se perd dans son quartier. Il a des difficultés à fixer le nom des lieux qui lui sont inhabituels.

Des troubles du comportement, insidieux, car difficilement détectables par le proche, sont également observés au début de la maladie : anxiété inhabituelle, désintérêt progressif, état dépressif . L’apparition d’un état dépressif n’est pas nécessairement synonyme de maladie d’Alzheimer chez une personne âgée. Le médecin devra alors déduire si cet état dépressif est provoqué par la perte de mémoire ou une réelle dépression réelle.

Généralement un traitement avec un antidépresseur permet de savoir si les symptômes dépressifs sont reliés ou non à un début de démence.