La mémantine

Alzheimer : comment améliorer l’efficacité de la mémantine

L’ibuprofène pris quotidiennement préviendrait la maladie d’Alzheimer

Alzheimer : les activités de loisirs diminuent la tension artérielle chez les aidants

Parution de l’Abécédaire du care

Les bienfaits de l’huile de noix de coco

Alzheimer : quels sont les tests de dépistage prometteurs ?

Ostéoporose : la vitamine D doit être associée aux produits laitiers

Qu’est ce qu’une habilitation familiale ?

Un majeur sous tutelle ou curatelle peut-il faire une donation ?

L’attaque de panique

Nos publications

Vos questions

«Alzheimer: que faire si un malade a des hallucinations ?»Voir la réponse »

Les hallucinations sont des troubles psychotiques qui se traduisent par la vue d’objets ou de personnes qui n’existent pas. Il s’agit dans un premier temps de vérifier l’acuité auditive et visuelle du malade, et si ces troubles ne sont pas dus aux effets secondaires de médicaments. Il faut intervenir si ces hallucinations effraient ou rendent anxieux le malade. Dans ce cas, essayer de le réconforter en lui disant par exemple ‘je comprends que tu aies peur’, sans pour autant ‘rentrer dans son jeu’. Engagez un autre sujet de conversation ou proposez-lui une activité pour la divertir et lui faire oublier son angoisse.

«Alzheimer: quelles sont les étapes menant au diagnostic?»Voir la réponse »

1re étape : il y a t-il présence d’une démence? Le médecin interroge le patient et son entourage, dresse un bilan chronologique de l’apparition des symptômes, et étudie les antécédents médicaux du malade. Le médecin proposera au patient de procéder à un examen évaluant ses capacités cognitives (mémoire, orientation, langage, etc.).

2e étape : quelle est la forme de démence? Si un diagnostic de démence est posé, le médecin déterminera la forme de démence (démence de type Alzheimer, démence vasculaire, etc.). Le médecin procédera à un examen approfondi de son état physique et demandera des examens de laboratoires et radiologiques.

C’est en excluant toute autre forme de démence que le médecin posera le diagnostic de maladie d’Alzheimer (c’est ce que l’on appelle le diagnostic différentiel). Son diagnostic se confirme environ 8 fois sur 10.