adipocytes

Une maladie rare permet de mieux comprendre l’apparition du diabète

parkinson

La maladie de Parkinson

anastore_complements_250x250

Le cuivre brûleur de graisse ?

course

La course à pied augmente le risque d’arthrose

parkinson

Le tremblement essentiel : une maladie sous-évaluée

sel

Une faible consommation de sel n’est pas bon pour tout le monde

activité physique

L’activité physique à domicile bénéfique pour les personnes Alzheimer

ventre

L’embonpoint augmenterait le risque de cancer de la prostate

obesite

Comment le cerveau peut favoriser l’obésité

labyrinthe

Un test d’orientation pour détecter la maladie d’Alzheimer

alzheimer oubli

Les démences et leurs causes

superseniors

Testez votre mémoire

Vos questions

«Quels sont les éléments importants pour bien soigner un malade ?»Voir la réponse »

1. Pour les proches, acquérir une bonne compétence, en analysant les résultats de ses interventions et en corrigeant certaines erreurs.

2. Savoir se montrer indulgent avec soi. Par exemple, ne pas culpabiliser lorsque l’on se montre impatient vis-à-vis du malade, car cela est tout à fait normal.

3. Démontrer de la sollicitude et de la compassion envers le malade.

4. Être en cohérence avec ses paroles et ses gestes, afin de maintenir une relation de confiance entre le proche et le malade.

5. Établir des routines dans la vie de tous les jours, et un environnement stable afin de ne pas destabiliser le malade.

6. Établir un climat serein et apaisant en établissant un contact le plus agréable possible, par exemple en pratiquant l’humour.

«Quelles est la différence entre fluence et fluidité verbale ?»Voir la réponse »

La fluence verbale d’une personne est sa capacité a énoncer des mots durant une période donnée.

La plupart des tests mesurent :

  • la fluence verbale sémantique, c’est-à-dire la facilité à nommer le maximum de mots appartenant à une même catégorie (ex: nom de fruits, légumes).
  • la fluence orthographique, c’est-à-dire la facilité à nommer des mots commençant par la même lettre.

Ces tests font appel aux fonctions exécutives (fonctions permettant de formuler, planifier une tâche) mais également à la mémoire sémantique (stockage de ses connaissances). Les personnes atteintes de démence ont une fluence verbale réduite. Ainsi, une personne ‘saine’ énoncera environ 18-20 noms d’animaux en une minute, alors qu’une personne souffrant de troubles cognitifs associés ou non à une maladie d’Alzheimer nommera environ 9-17 noms.

La fluence verbale est distincte de la fluidité verbale, qui représente le débit verbal. Ainsi, un bon orateur ayant de l’aisance dans l’expression verbale a une bonne fluidité verbale. Le trouble de fluidité verbale se traduit par une interruption dans le débit ou le rythme de la parole, tel qu’observé dans le bégaiement.