Comment sont gérés les contrats d’assurance-vie d’un majeur protégé ?

La consommation excessive d’alcool chez les personnes âgées

Les bienfaits de l’artichaut

La stimulation cérébrale profonde dans la maladie d’Alzheimer

A quoi sert la mesure de sauvegarde de justice ?

L’agitation chez la personne âgée

Vitamine D : a-t-elle des bienfaits sur le coeur ?

L’état confusionnel fréquent après une opération

La stimulation cérébrale profonde dans le Parkinson

Le Mandataire Judiciaire à la Protection des Majeurs

La parodontite en cause dans le déclin cognitif ?

Testez votre mémoire

Vos questions

«La maladie d’Alzheimer frappe-t-elle une certaine catégorie de la population?»Voir la réponse »

Elle frappe principalement les personnes âgées, et en particulier les femmes. L’âge est le principal facteur de risque de la maladie, de sorte que le vieillissement de la population s’accompagne d’un nombre croissant de personnes atteintes par la maladie.

Le nombre est estimé à 5% des personnes de 70 à 80 ans, augmentant jusqu’à 20% des 85 à 90 ans.

«Alzheimer: quels sont les premiers symptômes?»Voir la réponse »

La maladie se manifeste généralement par des pertes de mémoire (mémoire épisodique ) qui dans la vie de tous les jours peuvent paraître bénignes : égarer ses clés, oublier d’éteindre le four, oublier son code d’accès à son immeuble… Le malade minimise ces oublis et fait du déni.

Ces pertes de mémoire s’accompagnent d’une désorientation dans le temps et l’espace : le malade ne se souvient plus de la date du jour et se perd dans son quartier. Il a des difficultés à fixer le nom des lieux qui lui sont inhabituels.

Des troubles du comportement, insidieux, car difficilement détectables par le proche, sont également observés au début de la maladie : anxiété inhabituelle, désintérêt progressif, état dépressif . L’apparition d’un état dépressif n’est pas nécessairement synonyme de maladie d’Alzheimer chez une personne âgée. Le médecin devra alors déduire si cet état dépressif est provoqué par la perte de mémoire ou une réelle dépression réelle.

Généralement un traitement avec un antidépresseur permet de savoir si les symptômes dépressifs sont reliés ou non à un début de démence.