Nos publications

L’état confusionnel aigü (delirium)

Comment sont géres les contrats d’assurance-vie du majeur sous tutelle ou curatelle ?

Perte d’odorat : un symptôme précoce de maladies d’Alzheimer ou de Parkinson ?

Santé : l’addiction aux jeux de hasard et d’argent en ligne

Testez vos connaissances

Un majeur sous tutelle ou curatelle doit-il être assisté d’un avocat ?

Alzheimer : un test basé sur le langage pour identifier les personnes à risque

L’hypertension artérielle peut être liée à un risque accru de démence chez les femmes

Testez votre mémoire

Le comportement agressif varie selon la forme de démence

L’état confusionnel aigü : cas pratique

Vos questions

«Alzheimer: comment faut-il communiquer avec un malade ?»Voir la réponse »

– Garder le contact pour éviter qu’il ne se replie sur lui-même, même si elle ne peut plus communiquer normalement.
– Éviter de parler de lui en sa présence de manière blessante, car il peut saisir l’idée principale.
– Utiliser également un langage non verbal (par ex. une marque d’affection), qui reste intact très longtemps chez le malade.
– Ne lui parlez pas comme si c’était un enfant.

«Alzheimer: quelles sont les étapes menant au diagnostic?»Voir la réponse »

1re étape : il y a t-il présence d’une démence? Le médecin interroge le patient et son entourage, dresse un bilan chronologique de l’apparition des symptômes, et étudie les antécédents médicaux du malade. Le médecin proposera au patient de procéder à un examen évaluant ses capacités cognitives (mémoire, orientation, langage, etc.).

2e étape : quelle est la forme de démence? Si un diagnostic de démence est posé, le médecin déterminera la forme de démence (démence de type Alzheimer, démence vasculaire, etc.). Le médecin procédera à un examen approfondi de son état physique et demandera des examens de laboratoires et radiologiques.

C’est en excluant toute autre forme de démence que le médecin posera le diagnostic de maladie d’Alzheimer (c’est ce que l’on appelle le diagnostic différentiel). Son diagnostic se confirme environ 8 fois sur 10.