La mémantine

Alzheimer : comment améliorer l’efficacité de la mémantine

L’ibuprofène pris quotidiennement préviendrait la maladie d’Alzheimer

Alzheimer : les activités de loisirs diminuent la tension artérielle chez les aidants

Parution de l’Abécédaire du care

Les bienfaits de l’huile de noix de coco

Alzheimer : quels sont les tests de dépistage prometteurs ?

Ostéoporose : la vitamine D doit être associée aux produits laitiers

Qu’est ce qu’une habilitation familiale ?

Un majeur sous tutelle ou curatelle peut-il faire une donation ?

L’attaque de panique

Nos publications

Vos questions

«La maladie d’Alzheimer est-elle héréditaire?»Voir la réponse »

Il existe des formes familiales de la maladie d’Alzheimer qui se caractérise par la transmission de ‘mauvais gènes’ (c’est-à-dire des gènes ayant subi une mutation) des parents aux enfants.

Ces formes ne représentent cependant qu’environ 5% des cas totaux. Les gènes impliqués dans les formes familiales sont les gènes de la préséniline 1 et 2 et de l’APP (amyloid protein precursor).

Il existe des prédispositions génétiques, provoquées par la mutation de certains gènes (dont le gène de l’apolipoprotéine E), qui augmente le risque de développer la maladie. Cela ne signifie pas que le porteur d’un de ces mauvais gènes développera nécessairement la maladie. Il ne peut cependant être considéré comme un argument diagnostique individuel.

Une personne qui a un parent atteint de la maladie d’Alzheimer risque deux ou trois fois plus de souffrir de cette maladie qu’une personne qui n’a pas ces antécédents familiaux.

«Alzheimer: que faire si le malade crie ?»Voir la réponse »

L’environnement joue un rôle très important dans le comportement du malade. Il faut déterminer s’il y a un facteur déclenchant, si ces cris sont reliés à des conditions particulières (par ex lorsque le malade est changé, seul, lorsqu’il se trouve dans un endroit trop sombre ou au contraire trop éclairé, ou s’il commence un nouveau traitement médicamenteux). Il s’agit de modifier certains paramètres et d’évaluer si ces changements ont une incidence sur le comportement du malade.