Acétyl-L-carnitine

Médicaments

D’où provient l’acétyl L-carnitine?

L’acétyl L-carnitine est un acidé aminé :

1. produit par notre organisme (cerveau, foie et reins) à partir de deux acides aminés (lysine et méthionine) qui proviennent de notre alimentation. Cette synthèse est sous l’influence des vitamines C et B, ainsi que du fer.

2. 0u provenant de notre alimentation (viandes, laitages, avocat) ou de comprimés (la vente de suppléments est réglementée suivant les pays). L’apport quotidien provenant de l’alimentation varie de 100 à 200 mg. L’absorption de la cartinine provenant de l’alimentation est meilleure que celle de la carnitine provenant des comprimés.

L’acétyl L-carnitine est connue pour faciliter la combustion des acides gras qui se transforment en énergie : elle est qualifiée de « brûleur de graisse ».

L’acétyl-L-carnitine est utilisée dans différentes pathologies : perte de mémoire liée à l’âge ou associée à la maladie d’Alzheimer, la dépression chez les personnes âgées, la cataracte et les douleurs neuropathiques liées au diabète.

Elle est également utilisée par certains hommes contre les symptômes d’infertilité, les faibles niveaux de testostérone liés à l’âge.


Où se procurer l’acétyl-L-carnitine ?


Acétyl L - carnitine

Pureté garantie supérieure à 99 %

Pour stimuler la production de l’énergie cellulaire


Propriétés et mécanismes d’action

L’acétyl L-carnitine est détectée dans le cerveau après une administration orale ou intraveineuse (IV), ce qui indique qu’elle traverse la barrière hémato-encéphalique (la barrière hémato-encéphalique, composée de cellules, sépare le sang du cerveau. Elle filtre le passage de certaines molécules provenant du sang).

Elle a des propriétés multiples sur le cerveau :

• Elle stimule le métabolisme des neurones en agissant sur les mitochondries (petits organes présents dans les cellules subvenant à leurs besoins énergétiques).

• Elle stimule l’activité des neurones en produisant l’acétylcholine, le neurotransmetteur favorisant l’apprentissage et de la mémoire.

• Elle stimule la synthèse des lipides présents dans les membranes des neurones, ainsi que celle des facteurs neurotrophiques (molécules protégeant les neurones).

Efficacité thérapeutique

Fatigue, masse graisseuse et performance cognitive

Une étude clinique contrôlée et randomisée a évalué les effets de la carnitine sur 66 centenaires en bonne santé. Les personnes ont été sois avec un placebo, soit avec de la carnitine puis soumis a une légère activité physique leur procurant une fatigue. L’acétyl L-carnitine (2 g/jour) exerce un effet bénéfique significatif sur tous les paramètres mesurés: mesures de masse graisseuse et musculaire, triacylglycérol, cholestérol total, HDL/LDL cholestérol, test de l’examen mental (MMSE) , les activités instrumentales de la vie quotidienne (AIDL), test de la marche de 6 minutes.

Troubles cognitifs liés à l’âge

Une analyse globale regroupant plusieurs études cliniques indique que l’acétyl L-carnitine (de 1,5 à 4 g/jour) a des effets bénéfiques chez les patients Alzheimer, selon l’échelle « Clinical Global Impression » qui évalue l’humeur du patient. En revanche, les autres échelles de mesure n’ont pas rapporté d’effet positif de l’acétyl L-carnitine sur la performance cognitive et le fonctionnement général du patient. Elle semble moins efficace chez les patients souffrant de démence vasculaire, comparés à ceux souffrant d’une maladie d’Alzheimer.

Dépression

Les personnes âgées, et tout particulièrement celles souffrant de dépression et/ou atteintes de démence, ont des taux élevés de cortisol (l’hormone du stress). Le cortisol est produit sous le contrôle d’un système hiérarchique organisé en boucle et comprenant deux structures du cerveau (hypothalamus et hypophyse) et la glande surrénale : on parle d’axe hypothalamo-hypophysaire-surrénalien (HHS). L’effet bénéfique de l’acétyl L-carnitine (1,5 à 3 g/jour), s’ il se confirme, pourrait s’expliquer par sa capacité à inhiber l’axe HHS, diminuant de fait la production de cortisol. Une remarque intéressante : une exposition continue à des taux élevés de cortisol a des effets néfastes sur l’hippocampe, une partie du cerveau impliquée dans la mémoire et l’apprentissage.

Circulation sanguine cérébrale

Selon une étude clinique réalisée sur 10 patients ayant été victimes d’une attaque cérébrale d’origine ischémique (provoquée par l’obstruction partielle ou totale d’une artère cérébrale), l’acétyl L-carnitine augmente le flux sanguin cérébral. L’effet bénéfique a été observé sur 4 patients.

Neuropathie liée au diabète

L’acétyl-L-carnitine (1,5 à 3 g/jour) diminue la douleur chez les diabétiques souffrant de neuropathie, en particulier chez les personnes contrôlant mal leur diabète.

Troubles de mémoire liés à une consommation excessive d’alcool

L’acétyl-L-carnitine pourrait améliorer la mémoire chez des personnes souffrant de troubles de mémoire provoqués par une sur-consommation d’alcool.

Déficit en testostérone lié à l’âge

La prise d’acétyl-L-carnitine (2 g/jour) par voie orale avec la propionyl-L-carnitine (2 g/jour) semble partager avec la testostérone la capacité de rétablir le fonctionnement sexuel et de diminuer la dépression et la fatigue.

Effets indésirables

Bien que l’acétyl-L-carnitine soit globalement bien tolérée, elle peut provoquer dans certains cas les effets indésirables suivants : agitation, nausées, vomissements, problèmes gastriques.

Précautions et mises en garde

L’acétyl-L-carnitine doit être prise avec précaution chez les personnes prenant des médicaments et souffrant d’insuffisance rénale. Il est conseillé de consulter son médecin traitant.

Une personne souffrant d’hypothyroïdie doit éviter de consommer de l’acétyl-L-carnitine car celle-ci pourrait interférer avec l’hormone thyroïdienne.

Il existerait un risque accru de convulsions chez les personnes ayant des antécédents convulsifs et qui consomment de la L-carnitine. Puisque l’organisme transforme la L-carnitine en l’acétyl-L-carnitine et inversement, une personne à risque d’avoir des convulsions doit éviter toute utilisation d’acétyl-L-carnitine.

Publications

Cavallini G et al. Carnitine versus androgen administration in the treatment of sexual dysfunction, depressed mood, and fatigue associated with male aging. Urology 2004;63:641-6.

Garzya G et alii.Drugs Exp Clin Res. 16:101-106, 1990.

Gavrilova SI et alii. Zh Nevrol Psikhiatr Im S S Korsakova. 2011;111(9):16-22.

Genazzani E. Clin Ter, 511-512, 1990.

Hudson S, Tabet N. Acetyl-L-carnitine for dementia. Cochrane Database Syst Rev 2003;2:CD003158.

Malaguarnera M et alii Am J Clin Nutr. 2007 Dec;86(6):1738-44.

Montgomery SA et al. Meta-analysis of double blind randomized controlled clinical trials of acetyl-L-carnitine versus placebo in the treatment of mild cognitive impairment and mild Alzheimer’s disease. Int Clin Psychopharmacol 2003;18:61-71.

Passeri M et al. Acetyl-L-carnitine in the treatment of mildly demented elderly patients. Int J Clin Pharmacol Res 1990;10:75-9.

Postiglione A et al. Effect of acute administration of L-acetyl carnitine on cerebral blood flow in patients with chronic cerebral infarct. Pharmacol Res 1991;23:241-6.

Quatraro A et al. Acetyl-L-carnitine for symptomatic diabetic neuropathy. Diabetologia 1995;38:123.

Rosadini G et al. Acute effects of acetyl-L-carnitine on regional cerebral blood flow in patients with brain ischaemia. Int J Clin Pharmacol Res 1990;10:123-8.

Salvioli G et Neri M. Drugs Exp Clin Res. 20:169-176, 1994.

Sima AAF et al. Acetyl-L-carnitine improves pain, nerve regeneration, and vibratory perception in patients with chronic diabetic neuropathy: An analysis of two randomized, placebo-controlled trials. Diabetes Care 2005;28:89-94.

Spagnoli A et alii. Neurology, 41:1726-1732, 1991.

Tempesta E et al. Role of acetyl-L-carnitine in the treatment of cognitive deficit in chronic alcoholism. Int J Clin Pharmacol Res 1990;10:101-7.

Thal LJ et al. A 1-year multicenter placebo-controlled study of acetyl-L-carnitine in patients with Alzheimer’s Disease. Neurology 1996;47:705-11.

 

Pour de plus amples informations sur ce médicament, veuillez contacter votre médecin ou votre pharmacien. Cet article doit être considéré comme une information et un outil de formation et non comme une consultation médicale; laquelle relève, stricto sensu, d’une relation individuelle avec un professionnel patenté et selon les règles en vigueur dans le pays.