Baies

Nutrition


Anastore.com

bleuetsJuin 2016. Les bleuets pourraient avoir un effet bénéfique sur la mémoire des personnes âgées.

Des chercheurs ont constaté que des personnes âgées qui souffraient de légers troubles cognitifs amélioraient leur performance cognitive et leur fonction cérébrale en prenant de la poudre de bleuets lyophilisée, soit l’équivalent d’une tasse de baies, comparativement à ceux à qui on a donné un placebo.

Le groupe traité aux bleuets présentaient notamment une amélioration de la mémoire et se rappelait plus facilement de mots et de concepts. Des examens en imagerie par résonance magnétique fonctionnelle ont illustré une activité cérébrale accrue chez ceux qui ont pris la poudre de bleuets.

Lire l’article complet dans Lapresse.ca 

 

cassisSeptembre 2015. Une variété de cassis néo-zélandais, nommée « blackcurrant », bloque l’activité d’enzymes appelées monoamine-oxydases, selon les résultats d’une étude réalisée par des chercheurs néo-zélandais (Plant & Food Research, Nouvelle-Zélande).

Ces résultats pourraient avoir un impact positif sur le cerveau puisque ces enzymes sont impliquées dans les troubles de l’humeur (anxiété et dépression) et la maladie de Parkinson.

Les chercheurs ont rapporté que cette baie (consommée sous la forme d’un jus de 250ml) améliore les performances mentales de 36 adultes en bonne santé âgés de 18 à 35 ans, comparée à un groupe placebo. Cette amélioration se traduit par une augmentation de l’attention et de l’humeur et une baisse de la fatigue mentale. Elle s’accompagne d’une diminution de l’activité des mono-amines oxydases.

D’autres études avaient préalablement rapporté l’effet bénéfique de baies – bleuets, myrtilles – sur la performance cognitive et l’hypertension.

Les anthocyanes, puissants antioxydants présents dans les baies, et en particulier dans le cassis, sont principalement responsables de ces effets.

Les monoamines oxydases (MAO) sont des enzymes intervenant dans le catabolisme de neurotransmetteurs appelés monoamines. Elles se retrouvent dans les cellules, dont les neurones. On distingue deux types de MAO : la MAO de type A et la MAO de type B.

Les MAO-A et MAO-B inactivent les monoamines appelés noradrénaline, sérotonine et dopamine qui sont des neurotransmetteurs impliqués dans la stabilisation de l’humeur. L’inhibition de ces MAO s’accompagne d’une amélioration de l’humeur (c’est le mécanisme d’action de certains antidépresseurs).

Les inhibiteurs sélectifs de la MAO-B, tels que la sélégiline ou la rasagiline, sont utilisés quant à eux dans le traitement de la maladie de Parkinson.

Source : Anthony W. Watson et alii. Acute supplementation with blackcurrant extracts modulates cognitive functioning and inhibits monoamine oxidase-B in healthy young adults. Journal of Functional Foods, 2015; 17: 524.