Équithérapie

Soins et prévention

chevalPasser du temps avec un cheval diminue l’intensité des symptômes de la maladie d’Alzheimer.

Cette expérience a été possible grâce à la collaboration de chercheurs de l’université de l’État de l’Ohio et d’un centre médicalisé pour personnes Alzheimer.

Les résultats ont montré que les symptômes dépressifs ont diminué, ainsi que certains comportements négatifs tels que la colère et l’agressivité. 

Cette forme de thérapie – que l’on pourrait qualifier d’équithérapie –  est également utilisée chez les enfants qui présentent des troubles comportementaux et neurodéveloppementaux.

Seize patients – neuf femmes et sept hommes – se sont portés volontaires pour casser leur routine quotidienne une fois par semaine pendant un mois. Ils se sont rendus dans une ferme dans le but de s’occuper de chevaux sous la supervision de professionnels. Ce travail consistait à  les brosser, à marcher avec eux ainsi qu’à les nourrir. 

En utilisant une échelle comportementale, les chercheurs ont remarqué que les participants étaient beaucoup plus calmes et  répondaient plus facilement aux consignes. 

De plus, cette thérapie favorise l’activité physique car les participants sont plus motivés pour bouger.

Un autre facteur positif était certainement l’environnement. Les chercheurs pensent en effet que la quiétude et les odeurs de la campagne ont un effet relaxant sur le patient.  

« Il est difficile de savoir quels facteurs sont à l’origine de ces résultats positifs mais nous pensons qu’il s’agit vraisemblablement d’une combinaison de facteurs », conclut l’auteur principal de l’étude.

Source: Equine-Assisted Intervention for People with Dementia. Anthrozoos: A Multidisciplinary Journal of The Interactions of People & Animals, 2014; 27 (1).

A lire aussi:

Les symptômes comportementaux et psychologiques de la démence

La maladie d’Alzheimer