Fracture de la hanche : moins de la moitié se rétablit complètement

Actualités

Pour les aînés, une fracture de la hanche change souvent de vie: la majorité ne retrouvera son indépendance et ne pourra exercer une activité physique comme avant, d’ou la nécessité de fixer des attentes réalistes pour les patients et leurs familles.

«Nous espérons tous un rétablissement complet, mais moins de la moitié va récupérer leur fonction après une fracture de la hanche»,

déclare l’auteur principal de l’étude (Université de Californie à San Francisco).




Les chances de récupération chez les patients souffrant de plus démence ou d’autres problèmes de santé sont encore plus faibles, selon les auteurs de l’étude.

« En étant capables de fixer des attentes réalistes de la probabilité de récupération, nous pouvons prendre des mesures pour planifier et préparer les besoins futurs de soins du patient »

Chez les personnes âgées, les chances de souffrir d’une fracture de la hanche augmentent à mesure que les os s’affaiblisent.

Les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies signalent que plus de 300 000 personnes âgées de 65 ans et plus sont hospitalisées pour des fractures de la hanche chaque année aux Etats-Unis.

Les chercheurs ont passé en revue les données sur un peu plus de 730 adultes âgés de 65 ans et plus (âge moyen d’environ 85 ans) qui avaient subi une fracture de la hanche. Les chercheurs ont évalué la santé et la capacité physique de chaque patient avant et après la blessure.

Par exemple, pouvaient-ils marcher autour du pâté de maison ou monter les escaliers sans se reposer avant leur fracture? Et après, étaient-ils capables de s’habiller et de se rendre à la salle de bain par leurs propres moyens?

Environ un sur trois ont récupéré leur fonctionnement quotidien avant la fracture. Un peu plus d’un tiers ont pu se déplacer comme avant, et seulement quatre sur dix ont retrouvé leur capacité à monter des escaliers. Même chez ceux qui étaient très actifs physiquement avant leur blessure, les résultats étaient seulement légèrement meilleurs.

Les auteurs de l’étude ont également constaté qu’environ un tiers des patients arrivaient à vivre indépendamment sans aide.

Les résultats suggèrent un taux de récupération nettement plus faible que celui observé dans les études précédentes.

Les personnes âgées sont plus à risque d’une fracture de la hanche en raison de troubles de la démarche, de la faiblesse musculaire et de la perte de masse osseuse. La masse osseuse diminue avec l’âge, contribuant à l’ostéoporose, une affection caractérisée par des os fragiles, ce qui place la hanche à risque de fractures.

Plus de 95 pour cent des fractures de la hanche des personnes âgées sont causées par des chutes, et trois fractures de la hanche sur quatre se produisent chez les femmes.

Pour prévenir les fractures de la hanche, il est recommandé aux personnes âgées de demander à leur médecin ou à leur fournisseur de soins de santé d’évaluer leur risque de tomber et de leur parler des mesures préventives, par exemple prendre des suppléments de vitamine D, se faire dépister et éventuellement traiter l’ostéoporose, et examiner tous les médicaments qui pourraient les rendre somnolents ou provoquer des vertiges.

Les médecins peuvent également suggérer des exercices qui renforcent les jambes et améliorer l’équilibre (par exemple le programme Otago), ainsi que prendre des mesures pour rendre la maison plus sécuritaire.

Pour commencer, il est important de garder les planchers à l’abri des risques de chutes, installer éventuellement des barres d’appui pour les toilettes et dans la douche, et mettre des balustrades des deux côtés de l’escalier.

Le rapport a été publié en ligne récemment dans le Journal of General Internal Medicine.

Source : Rates of Recovery to Pre-Fracture Function in Older Persons with Hip Fracture: an Observational Study, Journal of General Internal Medicine, septembre 2016.