Hallucinations

Actualités

Les hallucinations peuvent être le signe d’une maladie mentale, mais elles ne signifient pas toujours qu’une personne est forcément malade. Elles sont en fait relativement fréquentes.

Il existe de nombreuses causes différentes à l’origine des hallucinations : la schizophrénie, une maladie neurologique (p.ex la démence ou l’épilepsie) ou des troubles du sommeil.

Une étude de 2015  effectuée en Europe a révélé que 7,3% des personnes ont déclaré avoir entendu des voix toute leur vie. Une autre étude menée en Afrique du Sud sur les hallucinations dans la population générale a estimé le taux plus élevé à 12,7%.

Les scientifiques ne comprennent pas entièrement pourquoi certaines personnes ont des hallucinations, et d’autres non. Ils ne savent pas non plus ce qui les déclenche chez les personnes atteintes de troubles mentaux tels que la schizophrénie.

Types d’hallucinations

Les hallucinations ne sont pas toujours le signe d’un trouble de santé mentale. Elles peuvent survenir à chaque fois qu’il y a un changement dans l’activité cérébrale. 

Certaines personnes sont plus vulnérables aux hallucinations lorsqu’elles s’endorment ou se réveillent partiellement.

Une étude de 2019 chez des souris qui ont pris un médicament hallucinogène a révélé que les animaux avaient moins d’activité dans les régions du cerveau que les chercheurs ont associé à la gestion des informations visuelles entrantes.

Cette observation suggère qu’une hallucination pourrait être le moyen pour le cerveau de compenser une baisse des informations sensorielles.

Il existe de nombreux types d’hallucinations, notamment:

  • auditives : une personne entend quelque chose qui n’est pas là, comme une voix ou une radio.
  • visuelles : elles amènent quelqu’un à voir quelque chose qui n’est pas réel, comme une personne ou un animal.
  • olfactives : elles peuvent survenir lorsqu’une personne sent quelque chose qui n’est pas là.
  • gustatives: elles transmettent le goût à quelqu’un quelque chose qu’il n’a pas mangé.
  • tactiles : elles se produisent lorsqu’une personne a l’impression que quelque chose ou quelqu’un l’a touchée.
  • somatiques : Ces hallucinations peuvent toucher tout le corps, provoquant des sensations irréelles comme celle d’insectes rampant sur la peau.

Les causes

De nombreuses conditions médicales et d’autres facteurs peuvent provoquer des hallucinations. 

Drogues

Les médicaments appelés hallucinogènes peuvent provoquer des hallucinations. Ces médicaments modifient temporairement la façon dont le cerveau traite et envoie des informations, provoquant des expériences et des pensées inhabituelles.

Le LSD, la salvia, la diméthyltryptamine (DMT) et certains champignons sont des hallucinogènes courants.

Schizophrénie

La schizophrénie est une maladie mentale qui change la façon dont une personne pense et se comporte. Cela peut aussi provoquer une psychose, qui est une perte de contact avec la réalité.

Les personnes atteintes de psychose peuvent éprouver des délires et des hallucinations et présenter des comportements qui ne sont pas typiques. 

Les médicaments antipsychotiques peuvent aider à gérer les symptômes et certaines personnes fonctionnent mieux avec le traitement.

Troubles de santé mentale post-partum

De nombreux nouveaux parents sont aux prises avec la dépression et l’anxiété post-partum. 

Certains souffrent de psychose post-partum, mais cela est moins fréquent. Par exemple, une mère croit entendre son bébé pleurer alors que le bébé ne le fait pas.

Étant donné que la psychose post-partum peut mettre le bébé en danger et perturber la relation parent-enfant, un traitement rapide est essentiel. La thérapie, les médicaments et le soutien social peuvent aider.

Anxiété et dépression

Les personnes souffrant d’anxiété et de dépression peuvent avoir des hallucinations périodiques. Elles sont généralement très brèves et concernent souvent les émotions spécifiques ressenties par la personne. Par exemple, une personne déprimée peut halluciner que quelqu’un lui dit qu’elle ne vaut rien.

Le traitement du trouble sous-jacent peut souvent éliminer ces hallucinations.

Sevrage de l’alcool

Le sevrage de l’alcool peut provoquer des hallucinations, en particulier chez les personnes qui souffrent d’un syndrome de sevrage sévère appelé delirium tremens.

Une personne atteinte de delirium tremens peut également devenir très malade, vomir ou trembler. Les symptômes disparaissent généralement après plusieurs jours.

Démence et autres troubles cérébraux

La démence endommage progressivement le cerveau, y compris les régions impliquées dans le traitement sensoriel. Les personnes atteintes de démence à un stade moyen ou avancé peuvent présenter des hallucinations auditives et visuelles.

Parfois, ils voient des personnes décédées. Dans d’autres cas, leurs hallucinations peuvent être terrifiantes et peuvent déclencher des sentiments de paranoïa et de panique qui les empêchent de faire confiance aux soignants.

Les médicaments peuvent aider à soulager ces symptômes.

Epilepsie

Parfois, les hallucinations sont un symptôme d’un trouble épileptique. Une personne peut avoir des hallucinations pendant ou après une crise qui peuvent éviter en traitant les crises dans la plupart des cas,.

Migraines

Certaines personnes souffrant de migraines ont des hallucinations pendant ou juste avant une migraine. Ces hallucinations sont souvent visuelles. Une personne peut voir des taches et des couleurs qui ne sont pas là ou d’autres images inhabituelles.

Troubles du sommeil

Certaines personnes ont des hallucinations que les médecins associent aux troubles du sommeil. Les hallucinations apparaissent généralement lorsqu’une personne s’endort ou se réveille.

Dans certains cas, l’hallucination se produit avec un épisode de paralysie du sommeil, qui se produit lorsqu’une personne se réveille et est temporairement incapable de bouger.

Le traitement des troubles du sommeil peut aider à soulager les symptômes. Dans certains cas, savoir que les hallucinations se produisent à cause de changements cérébraux pendant le cycle de sommeil peut les rendre moins effrayants.

Troubles sensoriels

Les personnes malentendantes ou malvoyantes peuvent avoir des hallucinations. Cela peut être dû à des changements cérébraux dans les régions responsables du traitement des informations sensorielles, visuelles ou auditives.

Autres causes

Dans certains cas, les hallucinations peuvent ne pas être liées à une maladie ou à des médicaments. Par exemple, dans certaines traditions religieuses, une personne peut signaler une hallucination auditive. Une personne qui dort dans une maison qu’elle croit hantée peut entendre des bruits ou voir des personnages fantomatiques en raison d’une anxiété accrue.

Les hallucinations ne sont pas des idées délirantes

Une hallucination n’est pas une idée délirante, bien que les deux soient étroitement liés. Une idée délirante est une fausse croyance, tandis qu’une hallucination est une fausse perception.

De nombreuses personnes sont peut-être tombées sous le charme des illusions d’optique et d’autres astuces mentales. Cependant, une hallucination est plus qu’une erreur de perception.

Les personnes souffrant d’hallucinations voient ou entendent des choses qui ne sont pas réellement présentes et qui ne correspondent pas aux expériences des autres autour d’elles.

Elles peuvent également croire en la réalité de leurs hallucinations ou leur attacher une signification spécifique et de fausses croyances. Ces fausses croyances attachées sont des illusions.

Autres symptômes associés aux hallucinations

Les hallucinations signalent souvent un problème sous-jacent lié à la façon dont le cerveau traite l’information, par exemple lorsqu’une personne atteinte de démence développe des hallucinations ou que la dépression déclenche une psychose.

Certains autres symptômes accompagnant des hallucinations incluent :

  • des changements dans la fonction cérébrale à mesure qu’une personne vieillit
  • des croyances inhabituelles
  • une dépression ou anxiété
  • des problèmes visuels ou auditifs
  • un comportement paranoïaque ou agressif
  • une croyance de l’existence d’un complot
  • une crise d’épilepsie
  • des maux de tête