Kinésithérapie

Soins et prévention


Sommaire

  • Parkinson: la kinésithérapie sans effet sur les malades (mars 2016)
  • AVC : l’efficacité de la kinésithérapie doit être confirmée (février 2012)

Parkinson: la kinésithérapie sans effet sur les malades. La kinésithérapie et l’ergothérapie n’ont aucun effet bénéfique chez les patients atteints de la maladie de Parkison, et même s’ils se trouvent à un stade léger à modéré de la maladie. Les auteurs de l’étude estiment que c’est un gaspillage de temps et d’argent. 762 patients britanniques ont participé à l’étude, dont la moitié a suivi des séances de kinésithérapie ou d’ergothérapie. Tous éprouvaient des difficultés à effectuer de simples tâches de la vie quotidienne telles que boutonner une chemise.

Résultats. Aucune amélioration clinique significative n’est apparue dans le groupe ayant bénéficié des services de kinésithérapie ou d’ergothérapie, comparé au groupe contrôle.

Les chercheurs estiment que « la prescription de séances de kinésithérapie ou d’ergothérapie à des patients souffrant de Parkinson à un stade précoce ne semble pas rentable ».

Il suggèrent des séances ciblant  des problèmes spcéficiques, par exemple le renforcement de la musculation des jambes afin d’améliorer l’équilibre.

En revanche des activités physiques intenses (séances d’aérobie, elliptique, marche rapide) pourraient freiner l’aggravation des troubles moteurs chez les personnes souffrant de Parkinson.

Ces activités peuvent être couplées à des exercices d’étirement et d’équilibre qui diminueront les sensations de rigidité des muscles, l’akinésie et la perte d’équilibre et de posture.

Les séances doivent être régulières (deux à trois fois par semaine) et s’accompagner d’un traitement médicamenteux (exemple carbidopa-lévodopa).

Sources : Carl E. Clarke et coll. Physiotherapy and Occupational Therapy vs No Therapy in Mild to Moderate Parkinson Disease. JAMA Neurology, 2016 et  J. Eric Ahlskog. New and Appropriate Goals for Parkinson Disease Physical Therapy. JAMA Neurology, 2016.

Parkinson: les effets bénéfiques de la kinésithérapie

 

AVC : l’efficacité de la kinésithérapie doit être confirmée. Une méta-analyse a évalué l’efficacité de la kinésithérapie chez les patients victimes d’un AVC et qui doivent récupérer leur fonction motrice le plus rapidement possible. Elle inclut plus de 700 patients (âge moyen de 70 ans), dont plus de la moitié sont des hommes. Les auteurs de cette méta-analyse concluent que la kinésithérapie améliore les fonctions motrices, même lorsque ces soins ne sont pas prodigués tout de suite après l’AVC.

Cependant, certaines études comportent un faible nombre de patients, de sorte qu’il est difficile de porter une conclusion définitive. Source : Efficacy of physiotherapy interventions late after stroke: a meta-analysis. J Neurol Neurosurg Psychiatry 2011;82:136-43.