La perte d’odorat pourrait être un symptôme du COVID-19

Actualités

La perte soudaine de l’odorat pourrait être le signe d’une infection au COVID-19, ont récemment rapporté des médecins.

La perte complète de l’odorat, ou anosmie, est déjà associée aux virus ; environ 40% des cas d’anosmie surviennent après une infection virale, selon un communiqué publié en ligne le 21 mars par le Royal College of Surgeons of England, une association de médecins d’oto-rhino-laryngologistes au Royaume-Uni. 

La perte de l’odorat ou du goût pourrait signifier que l’on est atteint du COVID-19

Cependant, un nombre croissant de données sur les patients COVID-19 dans plusieurs pays suggère fortement qu’un « nombre important » de ces patients a rapporté l’anosmie comme l’un des symptômes de la maladie.

Des données décrivent en outre la perte d’odorat et la perte de goût – connue sous le nom de dysgueusie – chez les personnes qui n’avaient aucun autre symptôme mais qui ont été testées positives pour COVID-19, selon des représentants de l’American Academy of Otolaryngology .

Ces médecins ont recommandé dans la déclaration que la perte de goût et d’odeur soit ajoutée à la liste des symptômes lors du dépistage des signes de COVID-19, en particulier lorsque ces pertes sensorielles sont isolées – c’est-à-dire, ne sont accompagnées d’aucun signe de maladie respiratoire.

De tels cas d’anosmie isolée ont été signalés en Iran, aux États-Unis, en France et dans le nord de l’Italie. La Docteure Claire Hopkins, présidente de la British Rhinological Society, a déclaré dans le communiqué qu’elle avait personnellement examiné quatre patients, tous âgés de moins de 40 ans, qui ne présentaient aucun autre symptôme que la perte soudaine d’odeur.

« Je pense que ces patients peuvent être certains des porteurs jusque-là cachés qui ont facilité la propagation rapide de COVID-19 », a déclaré Hopkins.

Lorsque les médecins de l’hôpital universitaire de Bonn, en Allemagne, ont récemment interrogé plus de 100 patients infectés par COVID-19, ils ont découvert que près de 70% « décrivaient une perte d’odeur et de goût de plusieurs jours », a déclaré un des médecins virologues.

« Cela va si loin qu’une mère ne pouvait plus sentir la couche de son enfant. D’autres ne pouvaient plus sentir leur shampoing et la nourriture avait selon eux un goût fade », a déclaré Streeck.

Bien que les médecins ne puissent pas dire avec certitude quand la perte d’odorat et de goût est apparue pour la première fois chez ces patients atteints du COVID-19, ils soupçonnent que les symptômes se sont manifestés à un stade ultérieur de l’infection, a ajouté Streeck.

Si les personnes qui souffrent d’anosmie mais qui ne présentent aucun autre symptôme devaient s’auto-isoler pendant sept jours, « nous pourrions être en mesure de réduire le nombre d’individus autrement asymptomatiques qui continuent à agir comme vecteurs », selon le communiqué des oto-rhino-laryngologistes britanniques.