Quel est le rôle de l’aire de la mémoire ?

Cerveau





L’aire temporale de la mémoire à court terme (localisée dans la partie inférieure du lobe temporal) est d’une grande importance pour le stockage temporaire (quelques dizaines de secondes) d’un événement, avant que celui-ci ne soit éventuellement et durablement conservé.

L’aire temporale de la mémoire à court terme est partie intégrante d’une région située à l’intérieur des hémisphères cérébraux: le système limbique (voir la figure ci-dessous représentant un cerveau vu de profil).

Le système limbique

systeme_limbique1. Cortex entorhinal: il sert d’intermédiaire entre l’hippocampe et le cortex.

2. Hippocampe: il transforme un événement précis (en tenant compte du contexte spatio-temporel) et récent en un nouveau souvenir. Il permet donc de se rappeler durablement d’informations ou d’événements précis.

3. Amygdale
– Impliquée dans la mémoire émotive (elle donne une dimension affective aux souvenirs).
– Également impliquée dans le comportement social.

4. Corps mammilaires, impliqués dans le contrôle de l’humeur.

5. Gyrus cingulaire: il contrôle le comportement.

6. Septum: il modère les émotions.

7. Thalamus: il fait le lien entre le cortex et le système limbique (sans lui le cortex ne « fonctionne » pas). Il est impliqué dans la mémoire épisodique.

De nombreux études se sont penchées sur le rôle de deux structures présentes dans cette aire et intimement liées à la mémoire: l’hippocampe et le cortex entorhinal.

L’hippocampe et le cortex entorhinal sont particulièrement vulnérables aux effets du vieillissement puisque l’on observe des lésions de ces deux structures chez les personnes âgées souffrant d’un déficit cognitif léger ou de la maladie d’Alzheimer. Il existe donc un lien de cause (les lésions) à effet (les troubles cognitifs).

Ces structures sont plus rarement touchées lors d’un accident vasculaire cérébral tandis qu’elles sont globalement épargnées chez une personne âgée ne présentant aucun déficit cognitif.