Réalité virtuelle

Actualités

La réalité virtuelle est une technologie susceptible de détecter précocement la maladie d’Alzheimer et d’améliorer la santé mentale.

La réalité virtuelle plus efficace pour identifier précocement la maladie d’Alzheimer ?

Dans une étude publiée en 2019 dans la revue Brain, des chercheurs anglais (université de Cambridge et de l’University College London) ont demandé à des participants (45 personnes atteintes de troubles cognitifs légers et 41 personnes sans trouble) de se déplacer dans un environnement fictif. En parallèle, les chercheurs ont prélevé du liquide céphalorachidien pour détecter la présence ou non de lésions caractéristiques de la maladie d’Alzheimer.

Les patients atteints de troubles cognitifs légers ont obtenu une marque moins bonne au test de réalité virtuelle, comparés au sujet sain. De plus, dans le groupe des personnes avec des troubles cognitifs légers, douze patients avaient les biomarqueurs caractéristiques de la maladie d’Alzheimer, et avaient encore de moins bons résultats que les autres patients.

Selon les chercheurs, les tests de réalité virtuelle pourraient être plus efficaces pour identifier précocement la maladie d’Alzheimer que les tests actuels et permettent d’évaluer le niveau de risque.

En 2015, d’autres expériences avaient été réalisées sur deux groupes de personnes âgées de 18 à 30 ans participaient à l’étude, dont l’un était porteur d’un gêne de susceptibilité de la maladie. Le second groupe est constitué de personnes en bonne santé.

Les participants devaient naviguer dans un labyrinthe virtuel dans lequel il fallait ramasser des objets puis les remettre à leur place.

Résultats. Le groupe des personnes à risques rencontrait plus de difficultés spatiales, confirmées par un examen de l’activité cérébrale.

La réalité virtuelle est déjà utilisée pour traiter et mieux comprendre certaines maladies mentales (phobies, addictions, psychopathie), mais aussi les accidents vasculaires cérébrales.

Source: Howett D et coll. Differentiation of mild cognitive impairment using an entorhinal cortex-based test of virtual reality navigation. Brain. 2019 Jun 1;142(6):1751-1766.

AVC : La réalité virtuelle facilite la récupération

En sollicitant les zones du cerveau atteintes après un accident vasculaire cérébral (AVC), des exercices de réalité virtuelle permettent aux patients de retrouver le contrôle de leurs membres supérieurs. Une approche innovante expérimentée à Barcelone.

Lite la suite sur www.sciencesetavenir.fr

Interagir avec la nature en réalité virtuelle améliore l’humeur positive et conduit à une meilleure osmose avec la nature.

Des bienfaits sur l’humeur

S’immerger dans la nature en réalité virtuelle améliore l’humeur.

Renouer avec la nature pendant la pandémie de COVID-19 présente des avantages sur le mental – que ce soit dans des parcs publics ou à la campagne.

Cependant, tout le monde n’a pas la chance d’avoir un accès direct aux milieux naturels, notamment ceux qui vivent dans les établissements de soins et qui sont à mobilité réduite.

La télévision offre une fenêtre sur le monde extérieur et regarder des émissions sur la nature peut donc être un bon moyen d’améliorer son bien-être mental.

Des psychologues britanniques (Universités d’Exeter et de Surrey) souhaitaient savoir si l’expérience d’immersion dans la nature avec un casque de réalité virtuelle offrait des avantages sur le bien-être mental par rapport à la télévision.

Ils ont estimé que plus l’expérience était proche de la réalité (ce qui est obtenu avec la réalité virtuelle dite interactive), plus les gens ressentaient une amélioration de leur humeur.

Contrairement à leurs attentes, ils ont constaté que la télévision était tout aussi efficace que la réalité virtuelle pour soulager l’ennui et les états d’humeur négatifs tels que la tristesse.

«Nos résultats montrent que le simple fait de regarder la nature à la télévision peut aider à améliorer l’humeur des gens et à combattre l’ennui», déclare l’auteur principal de l’étude.

«Avec des personnes du monde entier confrontées à un accès limité aux environnements extérieurs en raison des quarantaines du COVID-19, cette étude suggère que les programmes sur la nature pourraient offrir un moyen accessible aux populations de bénéficier d’une« dose »de nature numérique.»

Le Dr Mathew White , psychologue à Exeter et l’un des auteurs de l’étude, conclut:

«La réalité virtuelle pourrait nous aider à améliorer le bien-être des personnes qui ne peuvent pas accéder facilement au monde naturel, comme celles vivant à l’hôpital ou dans les soins de longue durée.

Source : Journal of Environmental Psychology .

Pour simuler l’état émotionnel que vivent de nombreuses personnes dans les hôpitaux et les maisons de soins, 96 bénévoles ont regardé une vidéo de 4 minutes conçue pour provoquer l’ennui.

Dans le film, un homme décrit de manière monotone son travail dans une entreprise de fournitures de bureau, y compris une conversation avec un client, un déjeuner à son bureau et le prix de la papeterie.

Les participants ont ensuite été assignés au hasard à l’un des trois scénarios, chacun d’une durée de 5 minutes.

  • Regarder un récif de corail tropical avec des poissons colorés et une tortue sur une télévision haute définition.
  • Regarder une scène du même récif via un casque de réalité virtuelle offrant des vues à 360 ° à partir d’un point fixe.
  • Regarder une scène similaire générée par ordinateur via un casque de réalité virtuelle, se déplacer et interagir avec les poissons et les coraux à l’aide d’un contrôleur portable (réalité virtuelle interactive).

Avant et après l’expérience de visionnage, les participants ont répondu à des questions sur leurs sentiments d’appartenance avec la nature, leur humeur et leur niveau d’ennui. De plus, après l’expérience, ils ont rapporté à quel point ils s’étaient sentis «présents».

Les trois expériences ont considérablement réduit l’ennui et l’humeur négative tout en augmentant l’humeur positive et l’harmonie avec la nature.

Cependant, il y avait une association entre l’expérience de réalité virtuelle interactive et une humeur positive significativement plus grande qu’avec la réalité virtuelle à 360 ° ou la télévision. Ces améliorations semblaient être dues à un plus grand sentiment de présence au cours de l’expérience.