Taurine

Nutrition


Taurine
La taurine est un dérivé d’un acide aminé (cystéine C) qui se retrouve en grande quantité dans le cerveau, la rétine, le cœur et les cellules sanguines.

La taurine peut être fabriquée par le corps mais se retrouve également dans la viande et le poisson qui sont des aliments riches en taurine.

Les suppléments de taurine sont utilisés pour traiter différentes affections avec une efficacité variable : insuffisance cardiaque congestive, hypertension artérielle, hépatite, hypercholestérolémie et douleurs musculaires. Parmi ses autres usages, les troubles de la rétine (problèmes oculaires), la dégénérescence maculaire liée à l’âge, le diabète et la dépendance à l’alcool. Elle est également utilisée pour améliorer la performance mentale et physique.

Efficacité clinique

Insuffisance cardiaque congestive. La prise de taurine (2 à 6 g par voie orale par jour pendant six à huit semaines) semble améliorer la fonction cardiaque chez les patients ayant une insuffisance cardiaque modérée à sévère. Les améliorations semblent se prolonger jusqu’à un an maximum.
Hépatite. La taurine améliore la fonction hépatique des patients. Une étude clinique en double aveugle randomisé rapporte que la taurine (1,5-4 g par jour pendant trois mois maximum) diminue les taux de bilirubine et d’acides biliaires chez les patients souffrant d’une hépatite aïgue.

La taurine pourrait être efficace dans le traitement des affections suivantes :
Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). La prise de taurine par voie orale améliorerait la vue chez les personnes atteintes d’une DMLA et soignées de manières conventionnelle.
Performance physique. La prise de suppléments comprenant de la taurine pourrait améliorer la performance physique, mais pas la force musculaire.
Ulcères de l’estomac. La prise de taurine (500 mg deux fois par jour) avec les traitements conventionnels réduit l’infection à H. pylori responsable des ulcères de l’estomac.
Hypertension. La prise quotidienne de taurine (6 g pendant sept jours) réduit la pression artérielle chez les personnes hypertendues.
Anémie. La prise de 1000 mg de taurine améliore la numération des globules rouges et les taux de fer chez les femmes anémiées.
Cognition. La taurine combinée à la caféine, au glucuronolactone et aux vitamines B peut améliorer la concentration.
Douleurs musculaires. La prise de taurine (2 g, trois fois par jour pendant deux semaines) combinée à des acides aminés réduit les douleurs musculaires chez les personnes qui ne pratiquent pas régulièrement une activité physique.
Manque de sommeil. La prise de taurine avec la caféine ou avec un produit mixte à base de taurine, de caféine, de glucuronolactone et de vitamines B réduit les somnolences et diminue la fatigue chez les personnes en manque de sommeil.
Dépendance à l’alcool. La taurine (1 gramme, 3 fois par jour pendant 7 jours) entraîne une diminution des épisodes psychotiques chez les patients en cure de désintoxication, comparés aux personnes qui prennent un placebo (4).

Mises en garde

La taurine est vraisemblablement sans danger lorsqu’elle est prise dans des quantités appropriées. La taurine a été utilisée sans danger chez les adultes participant à des études d’une durée d’un an maximum.
Un excès de taurine pourrait aggraver le trouble bipolaire. La taurine est à éviter chez les femmes enceintes ou allaitant (données insuffisantes).

Interactions
La taurine peut interagir avec le lithium, les médicaments antihypertenseurs et pourrait accentuer les effets hypotenseurs des plantes et suppléments diminuant la pression artérielle (exemples : coenzyme Q10, griffe de chat, l’huile de poisson, L-arginine).

 

References

Azuma J, Sawamura A, Awata N. Usefulness of taurine in chronic congestive heart failure and its prospective application. Jpn Circ J 1992;56:95-9. View abstract.

Azuma J. Long-term effect of taurine in congestive heart failure: Preliminary report. Adv Exp Med Biol 1994;359:425-33.

Balshaw, T. G., Bampouras, T. M., Barry, T. J., and Sparks, S. A. The effect of acute taurine ingestion on 3-km running performance in trained middle-distance runners. Amino Acids 2013;44(2):555-561.

Beyranvand, M. R., Khalafi, M. K., Roshan, V. D., Choobineh, S., Parsa, S. A., and Piranfar, M. A. Effect of taurine supplementation on exercise capacity of patients with heart failure. J Cardiol 2011;57(3):333-337.

Cangemi, F. E. TOZAL Study: an open case control study of an oral antioxidant and omega-3 supplement for dry AMD. BMC Ophthalmol 2007;7:3.

Chauncey, K. B., Tenner, T. E. Jr., Lombardini, J. B., Jones, B. G., Brooks, M. L., Warner, R. D., Davis, R. L., and Ragain, R. M. The effect of taurine supplementation on patients with type 2 diabetes mellitus. Adv Exp Med Biol 2003;526:91-96.

Ikeda H. Effects of taurine on alcohol withdrawal. Lancet 1977;2:509.

Lee SH, Oe T, Blair IA. Vitamin C-induced decomposition of lipid hydroperoxides to endogenous genotoxins. Science 2001;292:2083-4.

Matsuyama Y, Morita T, Higuchi M, Tsujii T. The effect of taurine administration on patients with acute hepatitis. Prog Clin Biol Res 1983;125:461-8.

Merli, M., Bertasi, S., Servi, R., Diamanti, S., Martino, F., De Santis, A., Goffredo, F., Quattrucci, S., Antonelli, M., and Angelico, M. Effect of a medium dose of ursodeoxycholic acid with or without taurine supplementation on the nutritional status of patients with cystic fibrosis: a randomized, placebo-controlled, crossover trial. J Pediatr Gastroenterol Nutr 1994;19(2):198-203.

Rutherford, J. A., Spriet, L. L., and Stellingwerff, T. The effect of acute taurine ingestion on endurance performance and metabolism in well-trained cyclists. Int J Sport Nutr Exerc Metab 2010;20(4):322-329.

Warburton DM, Bersellini E, Sweeney E. An evaluation of a caffeinated taurine drink on mood, memory and information processing in healthy volunteers without caffeine abstinence. Psychopharmacology (Berl) 2001;158:322-8