Une mauvaise santé cardiovasculaire augmente le risque de démence

Actualités
coeur

Une mauvaise santé cardiovasculaire augmente de plus de la moitié le risque de démence précoce. Si vous avez 18 ans, une mauvaise santé cardiovasculaire et un faible quotient intellectuel, votre risque de développer une démence précoce (c’est-à-dire avant 60 ans) est multiplié par 7. 

Ce risque est multiplié par 2,5 si l’on ne tient compte que de la santé cardiovasculaire.

Cette conclusion a été tirée par une équipe de chercheurs suédois (Université de Gothenburg) à partir d’un échantillon d’un million d’hommes. 

Les autres facteurs de risque (hérédité, antécédents médicaux et contexte socio-économique) ont été pris en compte.

Ces résultats confirment qu’une bonne activité physique maintenant le système cardiovasculaire en bonne état et permet au cerveau de mieux combattre les maladies et les molécules toxiques (par exemple les radicaux libres) affectant les neurones.  

Selon le Dr Nyberg, un des auteurs de l’étude, «l’exercice pourrait être utilisé comme un moyen prophylactique et thérapeutique pour ceux qui sont à risque de développer une démence précoce». Source:  Cardiovascular and cognitive fitness at age 18 and risk of early-onset dementia. Brain, mars 2014.

A lire aussi

Dépression et maladie cardiovasculaire