Parkinson : la chaise vibrante efficace ?

Actualités

S’inspirant des travaux de la chaise vibrante du neurologue Jean-Martin Charcot* (1825-1893), des neurologues américains ont étudié les effets d’un traitement pour soulager les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. 

Ces chercheurs ont assis 23 patients sur une chaise soumise ou non à des vibrations, et leur ont fait écouter de la musique relaxante provenant de sons de la nature.

Ces séances ont duré trente minutes par jour pendant quatre semaines. 

Ils ont constaté une amélioration significative des fonctions motrices chez les patients assis sur la chaise vibrante, mais aussi chez ceux dont la chaise ne vibrait pas, soulignant que l’effet n’est pas dû aux vibrations elles-mêmes.

La diminution des troubles moteurs s’accompagne en outre d’une baisse des troubles de l’humeur, de l’anxiété et du sommeil. 

* Des patients parkinsoniens avaient rapporté à Charcot que de longs voyages en calèche en train soulageaient les symptômes de la maladie de Parkinson. Le médecin avait alors décidé de développer une chaise qui imitait les secousses continues de ces moyens de transport, avant de mourir peu de temps après.