Historique de la classification des troubles mentaux

Comment la musique influence votre santé ?

L’acérola : boostez vos défenses pendant l’hiver

Combien de neurones dans le cerveau humain ?

Comment dépister la dysphagie ?

Ile d’Okinawa ou l’île des centenaires

Les benzodiazépines

Maladie de Parkinson: les gènes jouent-ils un rôle ?

Espérance de vie sans incapacité

Alzheimer : la vitamine D3 pourrait diminuer les lésions

Le régime méditerranéen peut-il réduire le risque de décès ?

Mémoire et croissance nerveuse : les bienfaits des champignons médicinaux

Vos questions

«Alzheimer: que faire lorsqu’une personne à tendance à fuguer ?»Voir la réponse »

Un malade fugue du centre d’hébergement ou de la maison pour différentes raisons : il se sent désorienté, a besoin de bouger, s’ennuie ou se sent mal à l’aise là où il vil. Plusieurs étapes existent pour faire face à cette situation:
1. Prévenir la fugue.
2. Aménager l’environnement physique.
3. Protéger la personne.
4. Préparer un plan d’urgence en cas de fugue.
5. Comment réagir lorsque la personne est retrouvée.

«La maladie d’Alzheimer se guérit-elle?»Voir la réponse »

Non, elle est incurable, car les neurones endommagés ne peuvent être remplacés, et continuent à mourir au fur et à mesure que la maladie évolue. De plus, les causes sont encore mal définies, ce qui complique la recherche dans le développement de nouveaux médicaments. Enfin, il est à préciser que les lésions neuronales débutent tôt dans la vie, aux alentours de la cinquantaine chez la moitié des gens.

Il existe donc une longue phase asymptomatique (c’est-à-dire que le patient n’a aucun symptôme) durant laquelle il existe des mécanismes de compensation dans le cerveau. Les symptômes apparaissent ou non quelques décennies plus tard, suivant l’état de résistance de notre cerveau.

Les approches médicamenteuses et comportementales actuelles ont pour but de freiner le déclin de symptômes cognitifs et d’atténuer les symptômes comportementaux et psychologiques (anxiété, hallucinations, agitation…). Ils sont purement symptomatiques et d’efficacité limitée.