La perte de poids diminue les complications à la COVID-19

Les phobies

La crise de panique

La COVID-19 entraîne une sécheresse oculaire

L’anxiété généralisée

Les facteurs qui influencent le risque de trouble cognitif léger

Spasmes musculaires : quelles sont les causes ?

L’écholalie

Les maladies cardiovasculaires liées au déclin cognitif

Covid-19: le rhume peut vous protéger quelque peu

COVID-19 : augmentation de dépression et de l’anxiété

Traumatisme crânien : quelles sont les conséquences ?

Vos questions

«Laquelle des techniques de neuroimagerie est appropriée dans l’évaluation des patients atteints de la maladie d’Alzheimer ?»Voir la réponse »

Tomodensitométrie (scanner X)

Électroencéphalographie

Tomographie par émission de positon (TEP)

Tomographie par émission mono-photonique (SPECT) ?

 

Voir la réponse ci-dessous

 

 

 

 

 

Tomodensitométrie (scanner X)

Les techniques de neuroimagerie qui permettent de visualiser la structure du cerveau (scanner, imagerie par résonnance magnétique) sont appropriées dans l’évaluation initiale des patients atteints de démence, afin de détecter des lésions qui peuvent entraîner des troubles cognitifs (par exemple accident vasculaire cérébral, lésions de petits vaisseaux, tumeur).

Les études d’imagerie sont particulièrement importantes pour exclure des causes potentiellement traitables de déclin cognitif telles que l’hématome sous-dural chronique ou l’hydrocéphalie à pression normale.

La TEP ou le SPECT ne sont pas recommandées pour des examens de routine chez des patients Alzheimer. L’électroencéphalographie est utile lorsque l’on soupçonne la maladie de CreutzfeldtJakob ou d’autres maladies virales liées au prion.

«Comment dépister le déclin cognitif léger ?»Voir la réponse »

Par:

  • les tests neuropsychologiques,
  • la neuroimagerie,
  • la détection de molécules (appelées biomarqueurs) dans le corps du patient et qui sont caractéristiques d’une possible démence.