AVC : l’hypothermie thérapeutique efficace ?

Soins et prévention

Une étude clinique européenne de phase 3 (baptisée EuroHYP-1) rapporte que le refroidissement modéré du cerveau (hypothermie thérapeutique) dans les 6 heures suivant un AVC ischémique est un traitement sûr, efficace et bien toléré.

62 patients ont été inclus dans l’essai clinique mené dans plusieurs pays européens.

L’hypothermie thérapeutique est déjà utilisée efficacement dans la réduction des lésions cérébrales ischémiques suite à un arrêt cardiaque.




L’effet neuroprotecteur serait en partie dû à une réduction du besoin d’oxygène de la part du cerveau.

Pour rapppel, sur 85 médicaments testés, seulement deux ont des effets protecteurs : l’aspirine, et l’activateur tissulaire du plasminogène.